Les Québécois ont bien intégré le concept de recyclage depuis des années. On met le carton, le papier, le plastique et les bouteilles en verre dans un bac bleu et tout ça se retrouve au centre de tri. Ce n'est toutefois pas vraiment le cas avec le verre, qui termine sa vie dans les centres d'enfouissement. Bonne nouvelle toutefois, de nouvelles bouteilles et des contenants en verre seront fabriqués à partir du verre jeté au recyclage.

Un fabricant de contenants de verre et un recycleur s'allient dans cette démarche. Éco Entreprises Québec a annoncé dans un communiqué qu'une entente de principe a été conclue entre le fabricant Owens-Illinois et le conditionneur Groupe Bellemare, de Trois-Rivières.

« Nous sommes extrêmement heureux de cet accord qui constitue un jalon important pour le développement de nos entreprises respectives et une avancée majeure au Québec en matière de recyclage du verre », ont déclaré Jim Nordmeyer, vice-président Développement durable chez Owens-Illinois, et Serge Bellemare, coprésident du Groupe Bellemare.

Les deux parties se sont entendues sur des technicalités tels que la qualité du verre requis pour la refonte, sur le type d'équipements optimaux à installer pour le conditionnement et le tri par couleur, ainsi que sur les conditions d'approvisionnement.

Le Groupe Bellemare est maintenant prêt à investir dans cette aventure et à acheter de nouveaux équipements, mais une condition reste à remplir. Le gouvernement du Québec doit bannir le verre des sites d'enfouissement d'abord. En 2018, 72 % du verre généré au Québec a été envoyé à l’enfouissement, selon Recyc-Québec.

Jim Nordmeyer a ajouté que ce sont ses « clients qui exigent une plus grande proportion de contenu recyclé dans leurs bouteilles et leurs contenants divers. Et ce, sans compter l'impact positif sur l'emploi au sein de notre usine de Montréal ».

Alors que le débat se poursuit sur l'utilité de consigner toutes les bouteilles en verre, Éco Entreprises Québec (EEQ), qui est contre cette mesure, croit que la solution est de moderniser les centres de tri et d'innover. Toutefois, les acteurs du monde de l'écologie tels que EEQ, Équiterre et la Fondation David Suzuki sont d'accord sur un point: il faut cesser d'enterrer le verre.

Une commission parlementaire sur le recyclage et la consignation du verre au Québec débute justement aujourd'hui à l'Assemblée nationale afin d'élaborer plus de solutions au problème d'enfouissement du verre dans la province. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications