Si plusieurs personnes ont tendance à croire que Netflix remplace graduellement les cinémas, ce n'est pas le cas de Vincent Guzzo, propriétaire des Cinémas Guzzo, qui compte bien relancer la construction de complexes après 14 ans sans bâtir. En effet, c'est Le Journal de Québec qui a fait l'annonce que le géant prévoit investir 50 millions $ dans 4 projets de complexes de divertissement au Québec, et ce, au cours des trois prochaines années. 

En fait, ce sont les 4 projets de complexes de divertissement qui nécessiteront chacun de 12 à 15 millions $ et le premier et déjà en route à Saint-Jean-sur-Richelieu sur la rue Douglas, en parallèle à l’autoroute 35, juste à l’est de l’échangeur de la route 104. Selon les affirmations de Guzzo au JDQ, ce 11e complexe Guzzo devrait ouvrir ses portes en novembre 2019. Celui-ci aura des arcades 12 salles de 150 à 400 places, pour un total de 2 600 sièges et un espace de manèges, jeux et arcades. Puis, l'homme d'affaires explique que 4 salles auront un écran de 70 pi de diagonale. 

Puis, ce n'est pas le seul gros projet pour M.Guzzo qui voit grand: un deuxième projet est en discussion à Lévis pour un complexe de cinéma avec une douzaine de salles, également de 150 à 400 places chacune. 

L'autre projet qui attire notre attention est définitivement celui sur la Rive-Nord de Montréal, tout près de l'autoroute 13. Les résidents de Laval ont vu une affiche « Cinéma Guzzo - Ouverture bientôt » en bordure de la 13 pendant environ 5 ans, au début des années 2000, sans jamais avoir de nouvelles de ce projet. Sans dire s'il s'agit du même emplacement, on peut enfin penser à l'implantation d'un Guzzo dans le même secteur, chose assez intéressante. 

Guzzo pense que l'intérêt pour les cinémas va revenir avec toutes les grosses productions en route, notamment celles de Disney. Il explique aussi que la technologie a évolué depuis les premiers cinémas Guzzo, et que les gens peuvent s'attendre à une meilleure vision alors que les rangées seront surélevées de 18 po par rapport à la précédente, en comparaison avec les 12 po de ces cinémas actuels. 

Les complexes de divertissement souhaitent garder leur branding familial et ne compte pas vendre de l’alcool dans ses établissements, contrairement à Cineplex qui en a montré un grand intérêt.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter