Plus tôt cet avant-midi, un incident assez hors du commun est survenu dans la cour d'une école primaire de Montréal impliquant une vingtaine d'enfants. En effet, des élèves ont été incommodés par du répulsif à ours à l'école Alphonse Desjardins Annexe, située dans l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. 

Un élève aurait trouvé la canette dans la cour d'école et aurait involontairement activé la goupille, selon La Presse. La substance aurait affecté au total 22 enfants. 

Quatre d'entre eux ont même dû être transportés à l'hôpital alors qu'ils souffraient de symptômes importants comme des vomissements, une toux intense, des brûlures aux yeux et des picotements dans la gorge et les voix respiratoires. 

Les autres élèves qui ont été incommodés ont été évalués sur les lieux par les ambulanciers. L'équipe d'Urgences-Santé a été appelée à intervenir vers 8h jeudi matin.

L'incident n'a pas causé l'évacuation de l'école et celle-ci demeure ouverte pour la journée. Les parents des élèves incommodés par la substance toxique ont été contactés afin de venir chercher leurs enfants.

L'école Alphonse Desjardins Annexe compte près de 500 élèves allant de la pré-maternelle à la 6e année. L'établissement se trouve dans un quartier résidentiel, alors c'est assez surprenant que ce genre de répulsif ait été laissé dans la cour d'école.

Utilisé en situation d'urgence en fôret, le répulsif à ours contient des substances toxiques très incommodantes que l'on retrouve aussi dans le poivre de Cayenne. Heureusement, il n'aurait aucun effet durable, selon Parcs Canada. 

Étant donné que c'est un accident, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ne va pas ouvrir d'enquête criminelle concernant cet incident. 

Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur MTLBlog.

 

 

 

 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter