Les artistes urbains ne cessent d'impressionner en utilisant à peu près tout ce qui leur tombe sous la main pour s'exprimer et plus souvent qu'autrement, ça fait réagir les gens. Alors que les graffitis ont souvent la cote à Montréal et qu'ils couvrent bien des façades de la ville, certains optent pour des manières plus originales d'exercer leur art. C'est ce qu'a fait un artiste ce lundi dans un quartier de Montréal, alors qu'il a utilisé un medium peu commun: les ordures. 

En effet, plusieurs habitants d'Hochelaga-Maisonneuve sont sortis de chez eux pour découvrir leurs ordures couverts d'oeuvres d'art, ce qui a causé plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. 

Sur le groupe Facebook Hochelaga MON Quartier, des photos montrant des objets jetés aux poubelles couvert de phrases à caractère léger et philosophique ont été publiées. Ci-dessous, on peut lire sur un vieux matelas  « L'un dit wake up et l'autre keep dreaming », le tout avec une calligraphie soignée et colorée. 

 

Ici, un autre matelas qui affiche la phrase « Oublie tes rêves et va travailler ». Visiblement, les matelas sont très populaires et ne sont pas à l'abris de se faire décorer. 

Parfois, le placement de ses phrases est tout simplement brillant, comme c'est le cas avec le frigo ci-dessous, un « Refroidisseur naturel »!

Plusieurs résidants d'Hochelaga se sont d'ailleurs exprimés sur les réseaux sociaux après que l'artiste urbain ait vraisemblablement sévit durant la nuit. Des publications sont apparues dans sur internet et celles-ci ont récolté des centaines de commentaires et mentions « j'aime ».

Heureusement, la plupart de ces commentaires sont positifs et les gens semblent être bien heureux de voir les trottoirs de leur quartier embellis au détriment des ordures qui y passent souvent plusieurs jours. 

Selon certains résidents, il semblerait que l'artiste derrière ces oeuvres soit Romain Boz, plus connu pour sa participation dans le mouvement The Garbage Beauty. L'artiste arpente les rues de Montréal depuis plusieurs années pour exploiter son talent calligraphique tout en ajoutant une petite touche philosophique à ses propos. 

Au grand bonheur des habitants des quartiers où il travaille, les ordures se voient donc souvent ornées de phrases parfois drôles, parfois plus sérieuses. Le tout se fait dans une calligraphie impeccable.

Dans une entrevue avec Radio-Canada, l'artiste avait d'ailleurs exprimé son amour pour la ville de Montréal et la liberté qu'il pouvait se permettre ici à travers son art. « L'art éphémère sur des poubelles ou ordures, a-t-il expliqué dans cette entrevue, est une bonne façon de faire puisque tu peux communiquer ce que tu veux au publique sans risquer d'avoir des problèmes avec la loi.»

Bref, en plus d'embellir les rues d'Hochelaga, l'art de Garbage Beauty fait parler et ce, dans le bon sens. Que ses messages accrochent un sourire au visage des passants ou qu'ils provoquent de profondes réflexions chez ceux-ci, ils ne laissent pas indifférents. 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter