Lorsqu’on parle de vol d’identité, on croit souvent que ça n’arrive que dans les films américains qui défoncent les box-offices. La fuite de données chez Desjardins en juin dernier a pu en ramener quelques-uns à la réalité, alors que 4,2 millions de clients, soit tous les particuliers, se sont fait usurper leurs informations. Eh oui, ça peut véritablement t’arriver et ça peut engendrer beaucoup de conséquences. En fait, ça m’est arrivé et depuis, je vis l’enfer. 

Le 7 juillet dernier, vers 9 h 30, je me fais réveiller par un coup de téléphone. On ne me téléphone jamais à cette heure-là. Déjà, la journée part mal; l’appel survient 15 minutes avant mon alarme. 

Au bout du fil, c’est une enquêteuse aux fraudes de ma compagnie de téléphone, Vidéotron pour ne pas la nommer. Elle me demande à quand remonte mon dernier achat chez eux. Moi, de répondre, il y a quelques mois, lorsque j’ai changé de téléphone.

« Monsieur Clermont, je vous annonce que vous avez été fraudé. »

Wow. Fraudé? Moi? Oui, moi. Fraudé. 

J’ai eu l’impression de manger une foutue grosse claque en pleine tronche. Je pense que j'en ai encore la joue rouge. 

Bref, on m’explique qu’un homme a réussi à ajouter deux lignes téléphoniques à mon compte actuel, fraude en partie faite par téléphone et en succursale. On me suggère, dès lors, de me rendre de suite au poste de police le plus près.

Vivant à Long Beach, je me rends en vitesse au quartier général du Service de police de l’Agglomération de Longueuil (SPAL). On m’accueille. On me retourne de bord, car je n’ai « pas assez d’informations ». Eh boboy!

J’écris un courriel à l’enquêteuse chez Vidéotron pour avoir plus d’infos. Elle me répond le lendemain. Entre temps, j’ai une vie à vivre, donc je vais travailler et active finalement mon « forfait » offert par Desjardins chez Equifax. Trop sweet. Merci!

Trois jours plus tard, j’apprends qu’une seconde fraude a eu lieu, en mon nom, chez un compétiteur. Ça y est! L'enfer commence. Pis y fait chaud. Pas seulement parce qu'on est en pleine canicule, mettons.

Je me rends de nouveau au SPAL. On accepte finalement de me faire remplir une déclaration. Vidéotron enverra, en temps et lieu, un dossier fastidieux avec des noms et des adresses de suspects importants concernant mon dossier, mais aussi d’autres fraudes et vols d’identité. 

Je retourne chez moi.

Les mois passent. Nous sommes maintenant en septembre. Depuis juillet, plusieurs demandes de crédit ont eu lieu à gauche et à droite, en haut, en bas, chez des institutions bancaires ou des compagnies de téléphone. J’apporte, à chaque fois, de nouvelles et importantes informations (des numéros de compte, des noms, des adresses) à mon dossier au SPAL.

Je reçois alors une lettre par la poste. C’est le SPAL. On a fermé mon dossier « pour manque de preuves ». 

Manque de preuves. Bien sûr. Je faisais des allers-retours au poste pour rien. 

Je décide donc d’écrire un message passif-agressif au sergent-détective qui a signé la lettre. Je réussis à faire rouvrir le dossier et me rends au poste de police pour avoir des explications.

On m’explique que mon dossier n’avait JAMAIS été affecté à un enquêteur. Plus efficace que ça, tu meurs. On me confirme alors qu’un enquêteur me contactera une fois que le dossier arrivera sur son bureau. 

Je dois le préciser, pendant ce temps-là, l’enfer continue et continuera encore aujourd’hui.

Virgin, Fido, Bell Canada, Telus, RBC, Instant Credit, Banque Scotia, Bell Canada, Virgin, Vidéotron, alouette. 

Depuis juillet, des personnes s’identifient en mon nom un peu partout. Les fraudeurs ont eu accès à mon compte TransUnion depuis le 7 juillet et on ne m’a jamais mis au courant. Je l’ai appris cette semaine, soit au début décembre.

Cinq mois plus tard. 

Entre temps, le ou les comiques ont eu accès à toutes mes informations. Toutes. 

Le mois dernier, un homme s'est fait passer pour moi chez Bell Canada et il a donné mon numéro de permis de conduire. Ce qui est étrange parce qu'au moment de la fuite de données chez Desjardins, je n'avais toujours pas de permis de conduire. J'ai eu mon permis temporaire à la fin de l'été seulement.

Les seules entités qui connaissent mon numéro de permis sont la SAAQ et mon école de conduite. Ça laisse donc présager qu’il y a une autre fuite de données quelque part. J'ai contacté la société d'État et l'école en question et toutes les deux m'ont répondu qu'il n'y avait pas eu de fuite... Mais permettez-moi d'en douter.

Cette semaine, le nouvel enquêteur à mon dossier au SPAL m’a très bien fait comprendre qu’il ne fera rien, puisque son service de police n’enquête pas ce genre de crime, encore moins si ce n’est pas sur son territoire.

« C’est plate à dire, M. Clermont, mais tout ce que vous avez à faire, là, c’est d’attendre [que ça passe]. »

Je dois donc mener mes « propres enquêtes », car je découvre par moi-même les fraudes. Et ça, c'est malgré l’alerte à mon compte Equifax qu’il faut absolument me contacter pour toute demande de crédit, que ce soit pour un frigo, une hypothèque, ou sept téléphones neufs avec 25 Go de données.

Ça fait maintenant cinq mois que je vis l’enfer. Pendant que je vis cette épopée-là, je dois compléter mes études à temps plein à l’université, travailler et vaquer à mes quelques occupations secondaires, on the side

C’est triste de voir que les services de police n'ont pas les ressources nécessaires pour aider les citoyens, alors qu'ils se lancent la balle en me disant « Ah tu dois aller à Montréal pour ça » ou « Ah bin non! Tu dois aller à Longueuil pour ça. » Les agences de crédit, elles, devraient clairement se doter d'un meilleur système d'identification. 

Je ne suis pas le seul dans ce bateau-là. On est plusieurs. En espérant que le bateau ne finisse pas comme le Titanic, parce qu’il n’y aura pas assez de portes pour supporter toutes les Rose et tous les Jack de ce monde. 


Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications