Il n’y a pas de symbole plus touristique que les balades en calèches dans le Vieux-Montréal. Un guide, une visite de la vieille ville et…un cheval qui tire. Si cette expérience vous donne envie, sachez que vous avez jusqu’à la fin de l’année 2019 pour en profiter, car ces promenades seront par la suite interdites.

En effet, dès le 31 décembre prochain, les calèches seront complètement interdites à Montréal. Avant que ce règlement entre en vigueur, la Ville et la SPCA se sont penchés sur une question importante à savoir ce qu'il allait advenir des bêtes et les travailleurs. Ils ont annoncé aujourd'hui les nouvelles mesures. 

Alors, les propriétaires des chevaux seront aidés s’ils souhaitent regagner le marché du travail et une compensation financière de 1000$ leur sera accordée. Quant à eux, les chevaux seront pris en charge par la SPCA et seront placés dans des refuges ou dans des familles adoptives.

 «Après les incidents des dernières années, nous avons agi afin de mieux protéger ces animaux sur notre territoire. [...] Nos mesures et notre collaboration avec la SPCA de Montréal nous permettront d'assurer le bien-être des animaux, mais également d'accompagner les cochers qui souhaiteraient de l'aide pour réintégrer le marché du travail », a mentionné Jean-François Parenteau, responsable des services aux citoyens, de l'environnement, de l'approvisionnement et du matériel roulant ainsi que des relations gouvernementales au comité exécutif de la Ville.  

Le règlement interdisant les calèches sur le territoire de la Ville de Montréal a été adopté en juin dernier par l’administration de Valérie Plante, avec pour objectif de protéger la santé et le bien-être des chevaux. Les propriétaires s’inquiétaient toutefois de leur avenir.

L’administration de la mairesse Valérie Plante avait pris la décision de révoquer les permis suite à 14 plaintes en 2016 et 2017 de maltraitance envers les chevaux.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter