La crise de la COVID-19 fait beaucoup de victimes, au Québec comme ailleurs. Et en termes de dommages collatéraux, les entreprises aussi sont touchées de plein fouet par les remous de la crise économique qui en résulte. Un populaire libraire québécois s'avoue d'ailleurs vaincu aujourd'hui : la librairie et le bistro Olivieri fermeront définitivement leurs portes.

Malgré le fait qu'elle ait été acquise en 2016 par le Groupe Renaud-Bray, la librairie Olivieri ne survivra pas à la COVID-19. C'est ce que l'équipe a annoncé par voie de communiqué ce mardi 28 avril, au petit matin.

Les rénovations et la revitalisation des lieux au cours des dernières années seront restées lettres mortes et n'auront pu sauver cette véritable institution du quartier Côte-des-Neiges.

Doublement précaire, avec d'un côté la librairie et de l'autre le bistro, Olivieri a également souffert des nombreux chantiers de construction avoisinants, sur le chemin de la Côte-des-Neiges.

Sur les réseaux sociaux, la clientèle semble dévastée par la nouvelle, avec déjà près de 1 000 réactions mardi matin et des centaines de partages.

« Chers clients et clientes, chers amis et amies. Nous avons aujourd’hui une bien triste nouvelle à vous annoncer. [...] La librairie Olivieri fermera définitivement ses portes après 35 années d’existence. Il aura fallu la tempête parfaite pour arrêter Olivieri. »

Des commentaires témoignant de la tristesse des clients de la place se comptent par centaines. 

« Je n'arrive pas à le croire, bouleversée. La Librairie Olivieri a été au coeur de la vie culturelle et intellectuelle de Montréal et de la communauté de UdM en particulier », a écrit cet internaute. 

Située tout près de l'Université de Montréal, la librairie comptait une vaste clientèle étudiante.

La librairie Olivieri a été fondée il y a 35 ans par Rina Olivieri et Yvon Lachance, puis acquise il y a quatre ans par le Groupe Renaud-Bray, le plus important détaillant de livres au Québec.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter