La rentrée universitaire à Montréal doit avoir lieu dans deux semaines. Cependant, ce ne sera peut-être pas le cas pour les étudiants de l'UQAM dont la rentrée 2019 est en jeu, alors que les employés de soutien risquent de déclencher une grève. Le Syndicat des employées et employés de l'UQAM (SEUQAM) et l'employeur ne s'entendent pas.

La source du litige pour les 1800 employés est une question de salaire. Évidemment, cette grève perturbera le bon fonctionnement des cours. En effet, les profs n'auront notamment pas accès aux techniciens de laboratoire, au service de l'audiovisuel et aux électriciens en cas de bris d'équipement. Il n'y aurait pas non plus de secrétaire à l'accueil.

En cas de grève, les accès à l'université seront aussi restreints. « Nous n'avons pas encore déterminé lesquels, a expliqué la présidente du syndicat, Louisa Cordeiro, à Narcity. Les autres intervenants verront si les cours auront lieu ».

Le syndicat croit toutefois que son offre est raisonnable. « Nous comprenons l'effort nécessaire pour atteindre l'équilibre budgétaire. Au fait, les membres du SEUQAM ont déjà largement contribué à aider l'université à atteindre ses objectifs, notamment par leur travail qui se fait à effectif réduit depuis plusieurs années, au prix de leur santé et de leur vie personnelle », a affirmé la présidente du syndicat, Louisa Cordeiro dans un communiqué.

Les professionnels, les techniciens, les employés du groupe bureau et les employés aux métiers et services veulent « des salaires décents », a conclu la présidente.

Une campagne s'amorcera d'ailleurs dans le métro, dans les journaux et sur les panneaux. Le slogan mis de l'avant est « Pas d'employé.e.s, pas de rentrée! ».

Les employés de soutien de l'UQAM sont sans convention collective depuis le 31 mai 2017. Le vote de grève a eu lieu le 3 juillet dernier et a été accepté à 93%.

Narcity va suivre le dossier si la grève est officiellement déclenchée. 

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter