L’industrie du tourisme est sur pause depuis deux mois en raison de la pandémie de COVID-19, bien qu’il sera possible de voyager à l’étranger dès le mois de juin. En revanche, lorsque sera venu le temps de franchir les portes de l’aéroport de Montréal, ce ne sera pas tout à fait comme avant.

Il faudra assurément ajouter quelques points à ta checklist, la veille de ton départ. Parmi la brosse à dents, le chargeur de téléphone et l’appareil photo, tu devras montrer patte blanche et avoir en ta possession un masque ou un couvre-visage.

Sur son site Web, l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau (YUL) se dit « consciente des préoccupations que peuvent avoir les voyageurs concernant le coronavirus ».

Plusieurs mesures ont été instaurées et c’est pourquoi ton passage entre les murs YUL sera légèrement différent.

D’abord, si tu as un lift jusqu’à l’aéroport, eh bien ton accompagnateur ne pourra pas te suivre à l’intérieur. D’ailleurs, seules quatre portes au niveau des départs seront accessibles, soit les 2-4-7 et 10.

À ton retour, ton lift pourra t’attendre dans le stationnement. Tu devras ensuite te confiner pour les quatorze prochains jours, à la demande de la santé publique. 

Tu es asymptomatique et sans lift? Tu pourras prendre le transport collectif pour quitter l’aéroport.

Plusieurs stations de désinfection seront ajoutées dans les zones où transitent les passagers, notamment dans le corridor des arrivées, au hall des services frontaliers ainsi que dans la zone des carrousels à bagages.

Les écrans des bornes d’inspection primaire au niveau des arrivées internationales seront lavés régulièrement. 

Tu devras aussi trainer ta valise ou ton backpack, car YUL retirera 90 % de ses chariots pour assurer un nettoyage plus efficace.

À noter également que la majorité des commerces ont fermé boutique temporairement. 

C’est la même chose du côté international. Tous les commerces ou presque du duty free sont présentement fermés.

YUL a confirmé à Narcity Québec qu’il n’avait pas encore « une idée claire » concernant le retour à la normale, précisant que « cela dépend des décisions prises par le gouvernement du Canada ».

Aussi, tu devras t’armer de patience, puisque tu risques de te faire questionner à plusieurs reprises sur ta santé.

Les transporteurs aériens interrogeront tous les passagers sur leur état de santé et n’auront pas peur de refuser l’embarquement d’un voyageur présentant des symptômes.

Des panneaux et des annonces rappelleront continuellement aux voyageurs de garder leurs distances dans les files d’attente et durant leurs déplacements dans l’aéroport. 

 

VIDÉO POPULAIRE Retour de l'été, retour des insectes

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter