On apprenait en novembre dernier que des produits populaires comme les Tim Bits et certains produits Oréo contenaient du glyphosate, un herbicide cancérigène. Ensuite, au mois de  février dernier, une étude rapportait que le tiers des produits alimentaires consommés par les Québécois en contenait. Et en juin, c'est dans les produits Cheerios et Val Nature qu'on en a retrouvé. Aujourd'hui, on apprend que la mairesse de la ville a décidé de prendre les grands moyens pour éviter cet herbicide. En effet, le glyphosate sera banni de Montréal d'ici la fin de l'année.

Plus connu comme Roundup, une marque de Monsanto, cet herbicide est le plus utilisé au Canada et dans le monde. Toutefois, il pourrait causer le cancer et potentiellement l'autisme, selon de récentes études publiées par la Fondation David Suzuki. En effet, l'exposition à ce produit pendant la conception, la grossesse et tôt dans l'enfance augmenterait les risques chez les enfants.

Selon Radio-Canada, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, espère que son initiative sera appliquée dans d'autres municipalités et partout au Québec, alors que c'est la première ville au pays à l'appliquer. Le règlement de la Ville sera modifié sous peu.

Quelques agriculteurs seront touchés par cette mesure, mais également des clubs de golf et le Jardin Botanique.

« Depuis que l'Organisation mondiale de la santé [OMS] a dit que le glyphosate est un cancérigène probable, on n'a plus aucune raison de ne pas protéger la santé des Montréalais et des agriculteurs qui utilisent ce produit », a mentionné à Radio-Canada Laurence Lavigne-Lalonde, responsable de la transition écologique, d'Espace pour la vie et de l'agriculture urbaine au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Montréal s'en fait pour la qualité de ses sols et pour l'alimentation de ses citoyens. En effet, ce n'est pas la première fois que cet herbicide est retrouvé dans des produits alimentaires. 

L'Environnemental Working Group (EWG) explique d'ailleurs que le glyphosate est cancérigène pour les humains.

 

L'Autriche et le Vietnam ont également bannit le glyphosate plus tôt cette année. La France s'est quant à elle rétractée.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter