Actuellement peut-être plus que jamais, les parcs urbains représentent l'unique refuge de plusieurs citadins en toute saison. Après l'annonce de la création du Grand parc de l'Ouest l'année dernière, l'administration Plante propose une fois de plus la création d'un grand espace vert : le Parc de l'écoterritoire de la falaise, qui sera près de deux fois plus gros que le parc La Fontaine.

Ce n'est pas un secret, Projet Montréal, qui gouverne actuellement la métropole, a à coeur l'écologie et admet l'importance de fournir des espaces verts aux Montréalais.

C'est en fonction de ces valeurs que la Ville a partagé sa proposition de créer un nouveau grand parc, qui sera situé dans le sud-ouest de Montréal.

Par voie de communiqué, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et Robert Beaudry, responsable de l'habitation, de la stratégie immobilière, des grands parcs et du parc Jean-Drapeau, ont annoncé « la délimitation officielle du Parc de l'écoterritoire de la falaise ».

Un pas de plus vers la création du parc, qui mesurera 60 hectares, ce qui représente environ 2 fois la superficie du parc La Fontaine, comptant 34 hectares.

Même s'il est plus humble que le futur et fameux Grand parc de l'Ouest, comptant 3 000 hectares, le Parc de l'écoterritoire de la falaise permettra tout de même de revitaliser et de reverdir « un espace autrefois inaccessible et fortement minéralisé ».

Ce secteur situé dans l'ouest, entre les rues Saint-Jacques et Notre-Dame, est actuellement plutôt industriel et/ou pratiquement impraticable pour les piétons.

Mesurant près de 2 kilomètres, ce lieu deviendra sans doute un incontournable pour les Montréalais, une fois revitalisé. 

On y retrouvera « des espaces boisés, des milieux humides et des zones de prairie, destinés à favoriser la biodiversité. »

Et quand peut-on s'attendre à l'inauguration du parc? Jointe par Narcity, Geneviève Jutras, attachée de presse principale du Cabinet de la mairesse, apporte la précision.

« Ce que nous annonçons aujourd'hui est la première étape de ce projet ambitieux et nécessaire. Plusieurs étapes restent à franchir et un peu comme le parc Frédéric-Back, cela se fera sur un certain nombre d'années », nous a-t-elle dit.

Avec l'annonce du gouvernement concernant la nouvelle légalité des rassemblements de dix personnes, il est fort probable que le parc aurait été vite investi par les citadins, s'il existait déjà.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter