Depuis maintenant 18 jours, des manifestants en soutien à la communauté autochtone Wet’suwet’en, qui s'oppose au projet de gazoduc Coastal GasLink, bloquent les voies ferroviaires partout au pays, ce qui cause bien des maux de tête aux compagnies ferroviaires. Eh bien, ce lundi 24 février, en fin d'avant-midi, c'est le pont Mercier qui s'est retrouvé aux prises avec des manifestants de la communauté Mohawk. 

En effet, des véhicules décorés avec des drapeaux aux couleurs des Premières Nations ont circulé lentement vers le pont en direction de Montréal, à Kahnawake, avant de s'immobiliser dans un de ses accès, rapporte TVA Nouvelles.

Les véhicules auraient par la suite repris la route en klaxonnant, causant un ralentissement considérable de la circulation dans le secteur.

Selon plusieurs témoins de la scène, la route 132 a aussi été bloquée. 

Aux alentours de 11 h 00, la circulation aurait repris en direction de Montréal, peut-on lire sur le profil Twitter du Pont Mercier

Cet événement survient tout juste après que les autorités ontariennes aient mis fin au blocus des voies ferrées par les Mohawks de Tyendinaga, près de Belleville en Ontario, ce lundi matin.

Plusieurs manifestants y auraient d'ailleurs été arrêtés, puis transportés hors des voies ferrés.

Rozenn Nicolle, reporter pour Radio-Canada, a capté des images d'un véhicule de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) transportant ces derniers, alors qu'ils chantent et crient en passant à côté des journalistes.

Du côté de Candiac, les manifestations se sont poursuivies ce matin, causant l'interruption du service du train de banlieue pour une deuxième semaine consécutive.

À Mont-Saint-Hilaire, par contre, le service a repris comme à l'habitude, alors que les manifestants présents à Saint-Lambert ont dû quitter les lieux cette fin de semaine, suite à une injonction. 

Plus de détails sont à venir.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter