Montréal est une ville où il fait bon vivre et aller, avec sa diversité et ses nombreuses activités. Toutefois, c’est à condition de pouvoir y entrer! Les travaux, les Montréalais commencent à y être habitués et les cônes orange font maintenant partie du décor urbain de la ville. Après les travaux sur l'échangeur Turcot, le nouveau pont Champlain et le pont Jacques-Cartier, un autre projet de travaux d'envergure s'amène à Montréal. 

Ce sera au tour du pont tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine de causer des maux de tête aux automobilistes. Le tunnel sera en réfection majeure dès 2020, et ce pour une période de 4 ans. Heureusement, c’est seulement pendant deux ans que nous en sentirons les effets par des entraves de longues durées.

Pendant cette période, une voie de circulation sur trois sera fermée dans chacune des directions. Aux heures de pointe, soit entre 6h et 9h et entre 15h et 18h, ça va vraiment être le chaos. Le débit actuel dans le tunnel est d’environ 1 200 véhicules à toutes les 15 minutes, mais ce nombre sera réduit à moins de 800 véhicules au 15 minutes pendant les travaux selon les données du Ministère des Transports du Québec (MTQ).

Environ 1 500 véhicules par heure ne pourront donc pas emprunter le pont tunnel, sinon la congestion s’étirerait sur des kilomètres pendant les périodes de pointe. Cela aura évidemment des impacts sur l’ensemble des déplacements entre la rive-sud et Montréal. Le Ministère prévoit que le tiers des usagers du pont tunnel iront prendre d’autres traverses, comme les ponts Jacques-Cartier, Victoria et le nouveau pont Champlain, qui devrait être en service d'ici-là.

Des services de navettes d’autobus seront mises en place pour aider les usagers, mais on prévoit un plus grand achalandage au métro Longueuil. Il y aura plus de bus qui passeront dans les deux voies restantes du tunnel, ainsi que plus de bus sur Champlain et Jacques-Cartier. Pour inciter les gens au transport collectif, un stationnement incitatif se trouvera à Boucherville et les utilisateurs se rendront au métro Radisson en fin de parcours, où le terminus sera réaménagé pour accueillir plus d’autobus.

Le MTQ espère que 15% des usagers utiliseront le covoiturage, ce qui changerait drastiquement du mode de transport actuel où les conducteurs sont la plupart du temps seuls dans leur voiture.

Le pont tunnel a 52 ans et les travaux pourraient préserver pour une autre quarantaine d’années encore ce tunnel d’un kilomètre et demi. L’extérieur du tunnel est en bon état, toutefois l’intérieur laisse à désirer. On y réparera la voûte et les murs, mais aussi la chaussée de béton notamment et le système d’incendie sera modernisé.

Alors, commencez à discuter avec vos collègues dès maintenant pour faire du covoiturage.

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter