Ce mardi, le Service de Police de la Ville de Montréal a présenté son rapport annuel pour l'année 2018. Ce rapport permet à l'organisation de dresser un bilan des différentes opérations ainsi qu'un compte rendu des interventions des policiers et enquêteurs de la ville. 

En effet, alors que le SPVM rappelle que l'année 2018 a été une année d'adaptation en raison du changement de directeur qui est maintenant Sylvain Caron, ce rapport a mis en lumière certaines statistiques importantes. 

On y apprend entre autres que l'utilisation du pistolet à électrochoc, le fameux « taser gun », a augmenté de plus de 60% en 2018, comparativement à l'année 2017. Effectivement, l'année dernière, l'arme à impulsion électrique a été utilisée 383 fois tandis que l'année précédente le chiffre s'est élevé à 236 fois et seulement 116 en 2016.

Selon La Presse, le directeur Sylvain Caron estime que c'est une bonne nouvelle alors qu'il a souligné qu'il trouve plus rassurant que les policiers utilisent une arme intermédiaire plutôt que leur arme à feu.

On apprend aussi dans le rapport annuel que, dorénavant, tous les policiers vont être dotés d'un GPS, qui sera installé sur leur radio, afin qu'ils soient localisés en tout temps sur le territoire montréalais. Cette nouvelle mesure va permettre une plus grande rapidité d'intervention, alors que peu importe le poste de quartier auquel le policier est rattaché, celui-ci va être en mesure d'intervenir s'il se trouve près d'un événement.

Finalement, le SPVM rapporte aussi que les dénonciations d'incidents à crimes haineux ont connu une forte augmentation en 2018 alors que ce sont 132 délits et incidents de ce genre qui ont été rapportés, comparativement à 13 l'année précédente. 

Pour consulter le rapport annuel complet, c'est ici.

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications