Lors du rassemblement contre la brutalité policière du 31 mai dernier au centre-ville de Montréal, des milliers de personnes se sont réunies pour une grande marche. Plus tard en soirée, des débordements ont été observés et des magasins ont même été victimes de vols et vandalisme. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) tente d'ailleurs d'identitifer certains suspects.

Le porte-parole du SPVM, André Durocher, s'est entretenu avec Narcity Québec le 1er juin dernier afin de faire le point sur la situation, après que le service de police ait dû mettre fin à la manifestation à cause d'actes criminels.

Selon ses dires, ces actes n'étaient vraisemblablement pas liés à la cause et au rassemblement. 

Des contrevenants auraient simplement profité de la situation pour commettre des vols et du vandalisme. 

En ce 6 juin, le SPVM tente toujours d'identifier certains suspects et a demandé l'aide du public via ses réseaux sociaux.

« Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rend publique une première série d’images d’individus qui auraient participé aux débordements survenus au centre-ville de Montréal le dimanche 31 mai et demande l’aide de la population afin de les identifier », indique le service sur son site web.

On y voit plusieurs personnes en train de commettre des vols, actes de vandalisme et autres actes criminels. 

« Une équipe a été mise sur pied afin d'enquêter les méfaits, actes de vandalisme, entrées par effraction et vols commis », peut-on lire sur Twitter.

Les enquêteurs demandent à ceux qui ont de l'information à propos de ces individus ou des événements du 31 mai d'entrer en contact, de façon confidentielle et anonyme, avec Info-Crime Montréal au 514-393-1133, tout « en indiquant le numéro de l'image sur laquelle le ou les individus apparaissent ».

Un des événements marquants de cette soirée a sans contredis été le vol d'une centaine de guitares et autres pièces d'équipement musical au magasin Steve's Music situé sur la rue Sainte-Catherine, non loin du quartier général du SPVM.

Narcity s'était d'ailleurs entretenu avec le gérant des percussions et batteries de l'endroit, Lenny Lanteigne, qui soutenait le #BlackoutTuesday et dénonçait les gens qui ont « décidé de prendre avantage des événements ce soir-là pour défoncer [leurs] fenêtres et voler plusieurs guitares ».

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter