Le mercredi 5 février 2020 est une journée crève-coeur pour 32 hommes et femmes, mais surtout pour les milliers de partisans de sport québécois alors que les Alouettes de Montréal ont annoncé qu'ils n'auraient plus de cheerleader à compter de cet été. En effet, après 24 ans d'activités, l'équipe de cheerleader officielle de Montréal ferme ses portes. 

Hommes et femmes, parce que oui, depuis 2018, les Alouettes avaient enfin franchi une étape bien attendue dans le monde du cheerleading : le fait d’avoir une équipe mixte. 

Le programme des Alouettes avait donc deux volets : celui de cheerleading, plus athlétique, comprenant des pyramides humaines, et également celui de danse pom-pom, qui regroupait une quinzaine de danseuses de haut niveau. 

Cette initiative n’aura duré que deux saisons, au grand regret des cheerleaders. C’est d’ailleurs ce matin que la plupart d’entre eux ont été avisés de la nouvelle. 

Annie Larouche,  directrice des cheerleaders, a annoncé la triste nouvelle sur son compte Facebook : 

« Chers amis(es),
C’est avec le cœur brisé que je vous annonce que l’équipe de cheerleaders ne sera pas de retour en 2020. Dans le contexte actuel de l’organisation, il y a des décisions financières difficiles à prendre et nous en faisons partie. J’ai littéralement passé la moitié de ma vie entourée de filles et gars extraordinaires. À vous tous qui avez fait partie de ma deuxième famille depuis les 24 dernières années, sachez que je suis une meilleure personne grâce à vous. Vos personnalités uniques m’ont permis de grandir et je vous serai éternellement reconnaissante de vous avoir eu dans ma vie. Vous avez été une source d’inspiration et de pur bonheur et je suis excessivement fière de ce que nous avons accompli ensemble. Soyez fiers parce que vous êtes une de mes plus belles réussites.
Mon aventure avec les Alouettes se poursuit pour une 25e saison ; je continuerai d’aider les jeunes avec la Fondation et de faire rayonner l’équipe dans la communauté.
Merci au ProGym et à Pascale Labelle des Flames qui nous ont été nos plus grands alliés et un merci particulier à nos fidèles partisans qui nous ont toujours soutenu et encouragé…on vous aime du fond du coeur.
One last time....
Vous êtes bons vous êtes bonnes, vous êtes beaux vous êtes belles, vous êtes fins vous êtes fines et vous êtes capables. Allez jouer dehors, ça va vous donner des couleurs…
Coach Larouche » 

L'annonce fait déjà réagir sur les réseaux sociaux puisque les cheerleaders ne faisaient pas que divertir la foule. Elles s'impliquaient au sein de divers organismes et dans leur communauté. 

Certains clament même qu'un équipe ne devrait pas exister sans l'autre :

« Si t'as pas les moyens d'avoir des cheerleaders, t'as pas les moyens d'avoir un club de football! Ça fait partit du package il me semble! » peut-on lire parmi plusieurs commentaires semblables sur les réseaux sociaux. 

« Ils vont perdre des fans! Bravo », ajoute un autre partisan. 

On peut par exemple penser au camp des mini-Alouettes qui a duré quelques années et permettait aux jeunes de vivre cette expérience et de découvrir une nouvelle discipline.

Le club, qui vient d'être racheté par les ontariens Sid Spiegel et Gary Stern, évoque des raisons financières en regard à la prise de cette décision.

Selon TVA Nouvelles, « l’organisation ne ferme toutefois pas la porte à ramener les cheerleaders dans les saisons subséquentes ». 

Les Alouettes sera la seule équipe de la division de l'Est au Canada à ne pas avoir d'équipe de cheerleaders. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter