Afin de démontrer leur soutien et leur solidarité envers les événements qui ont eu lieu à Minneapolis, Toronto et ailleurs en Amérique du Nord, des Montréalais se sont réunis ce dimanche après-midi dans le cadre d'une manifestation devant le quartier général du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). 

Cette dernière, une initiative provenant d'un événement Facebook nommé « MTL : Justice for George Floyd & All victims of police racism », a débuté aux alentours de 17 h 00.

Pancartes en main et masques aux visages, plusieurs se sont réunis dans les rues entourant le bâtiment, tout près de la Place des Arts. 

À l'heure d'écrire ces quelques lignes, soit vers 17 : 30, plusieurs milliers de personnes sont déjà présentes sur place, selon TVA Nouvelles.

Des photos et vidéos du rassemblement circulent déjà sur le web et démontrent l'ampleur du mouvement.

Les manifestants se sont réunis pour ensuite entreprendre une marche.

La plupart des gens semblent porter un masque, mais il paraît être difficile de respecter la distanciation physique, même si les organisateurs de l'événement avaient été clairs à ce sujet dans leurs indications sur Facebook.

Mélissa François de chez Radio-Canada indique que plusieurs affiches « Black Lives Matter » sont également présentées par les manifestants.

La foule semble assez impressionnante.

 

Juste avant la manifestation, les forces policières ont préparé le terrain, rapporte Yves Poirier de chez TVA Nouvelles. 

Les portes de la Place des Arts ont d'ailleurs été barricadées. 

Peu après le début de la manifestation, le SPVM a commenté la situation sur Twitter, assurant son accompagnement lors de cet événement pacifique et se voulant compréhensif face à la situation.

« Le SPVM souhaite exprimer son désarroi devant la situation qui fait echo partout dans le monde suivant le décès de Georges Floyd. Autant le geste posé, que l'inaction des témoins présents, vont à l'encontre des valeurs de notre organisation », a indiqué le service de police.

Le décès de George Floyd le 25 mai dernier et les circonstances l'entourant ont provoqué d'importants mouvements contre le racisme et la brutalité policière aux États-Unis, au Canada et ailleurs dans les derniers jours.

L'Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario procède également à une investigation en lien avec un autre événement ayant eu lieu à Toronto mardi dernier. Une jeune femme de 29 ans nommée Regis Korchinski-Paquet est tombée d'un balcon situé au 24e étage d'un bloc d'appartement dans des circonstances plus ou moins claires, alors que des policiers se trouvaient à l'intérieur. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter