C'est connu, quand on prend l'avion, c'est long. À l'aéroport, on doit faire la file pour les bagages, les douanes, la sécurité et l'embarquement. Tout ce qu'on fait c'est attendre. Et pour des centaines de voyageurs hier, ça a été encore plus long alors qu'ils ont été pris pendant des heures à l'aéroport Pierre-Elliott Trudeau (YUL). En effet, une panne du système informatique de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) serait la cause de cette attente à YUL.

Les 133 bornes d'inspection à Montréal, juste avant les douanes, étaient hors-service. Des voyageurs ont attendu plus d'une heure et demie avant de pouvoir rencontrer un douanier et ainsi accéder à la sortie. De plus, ce serait tous les aéroports du pays qui ont été touchés, ainsi que les douanes terrestres.

« La panne s'est déclarée en fin d'avant-midi. On a énormément de passagers le dimanche après-midi, surtout en provenance de l'Europe, donc l'impact a commencé à se faire sentir en milieu de journée », a expliqué Anne-Sophie Hamel, porte-parole d'Aéroports de Montréal, selon La Presse.

Des renforts ont été appelés, mais les voyageurs qui rentraient au Canada ont longtemps attendus. Les douaniers devaient utiliser la vieille méthode et rencontrer chacun des passagers.

« L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) peut confirmer qu'il y a eu des problèmes de technologie qui ont entraîné des délais aux points d'entrées aériens et terrestres au Canada. Dans le mode aérien, cela était dû à une panne nationale non prévue des Bornes d'inspection primaire (BIP) et des postes de déclaration NEXUS », a indiqué Ashley Lemire, responsable des relations médias à l'ASFC, toujours selon La Presse.

La situation est toutefois revenue à la normale hier soir, un peu avant 21h. 

Bien que la situation était hors du contrôle des douaniers, plusieurs vacanciers ont émis leur avis sur leur compte Twitter. Un d'entre eux a mentionné que la file était si longue qu'il se trouvait encore proche de sa porte de débarquement.

Un autre usager s'est pour sa part plaint que l'aéroport n'avait pas de plan de rechange et que personne ne les a tenus au courant de la situation.

Ces bornes d'inspection ont été installées en 2017 à l'aéroport de Montréal.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter