Les citoyens de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal, pourront mieux dormir cet été. La ville a décidé d’imposer une limite de décibels aux festivals et différents événements qui se tiendront au parc Jean-Drapeau cet été.

Pour la saison estivale à venir, le niveau de son maximal autorisé sera de 75 dBA. Le Piknic Electronik, qui se tient de façon hebdomadaire, devra s’y conformer. Pour les événements dont les contrats ont déjà été signés, le plafond s'établira quant à lui à 80 dBA. Les festivals Osheaga, Heavy Mtl, îleSoniq et ’77 Montréal seront ainsi astreint à ce 80 dBA, selon leur entente signée.

« Quand on a des artistes de calibre international, ils ont des demandes quant à la pression sonore et ils veulent de la qualité pour les festavaliers. On se doit de respecter leur demandes au niveau sonore », a mentionné Gabrielle, chef communications à la Société du parc Jean-Drapeau.

Les organisateurs d'événements se veulent rassurants. « Nous avons pris connaissance de la décision de la ville de Montréal. Et bien que nous ne puissions commenter, car le dossier est toujours en procédures légales, nous pouvons cependant affirmer que les mesures proposées permettront de réduire le son en périphérie, mais n'affecteront en rien la qualité de nos productions », a mentionné Philip Vanden Brand, estionnaire principal, relations publiques et relations médias chez Evenko.

Une limite de bruit en basses fréquences devra également être respectée en tout temps. Un projet-pilote avait été mis en place en 2018 pour trouver des solutions. Des moyennes de 86 dBA y avaient alors été notées au parc.

L’année dernière, 486 plaintes avaient été enregistrées concernant le bruit au parc Jean-Drapeau; 348 d’entre elles émanaient de résidents de Saint-Lambert. Ce genre de limitations n'avait pas été imposé depuis 2013.

Le représentant de Montréal, Jean-François Parenteau et le maire de Saint-Lambert, Pierre Brodeur, ont trouvé un terrain d’entente lors du conseil d’arrondissement de Ville-Marie. « Le retour des limites de bruit au parc Jean-Drapeau est le premier geste concret que nous posons en vue d'améliorer le bien-être des communautés riveraines. Au-delà de cette mesure, les villes de Montréal et de Saint-Lambert ainsi que la Société du parc Jean-Drapeau continueront d'agir en collaboration et en prévention pendant toute la saison afin de limiter l'impact du bruit des événements », mentionnent-ils dans un communiqué.

Certains événements n'auront toutefois pas de limites de bruit, soit Le Grand Prix du Canada, la Fête nationale du Québec et L’International des feux Loto-Québec. « On ne peut pas controler l’impact sonore des voitures ou de la pyrotechnie », explique Gabrielle Meloche.

Cet été sera également un test car le parc ouvrira son nouvel Amphithéâtre et accueillera ses premiers événements. La performance des 9 tours à délai installées, et qui servent à réduire le bruit des spectacles extérieurs, sera mesurée. Des agents de l’arrondissement seront sur les lieux lors des événements.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter