Si tu prends souvent l'autobus à Montréal, tu sais que la construction cause pas mal de changements sur l'itinéraire des autobus. Ainsi, ce n'est pas rare que les arrêts d'autobus changent de place et pour ce faire, la STM installe des panneaux temporaires en plastique pour déterminer l'endroit des nouveaux arrêts. Cependant, il semblerait qu'un de ces arrêts de bus de la STM ait été vandalisé à Montréal avec un message raciste. 

En effet, une photo assez horrible de ce vandale a fait surface sur Twitter mercredi, illustrant à quel point la lutte contre le racisme est loin d'être terminée. 


Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.


Sur celle-ci, on y voit l'arrêt 55, au coin de Sherbrooke et Saint-Urbain, qui a été remplacé par une autre affiche où le message « Reculé de 100 pieds, Indians in the zone!» est écrit à la main. 

Une Montréalaise a dénoncé ce geste sur Twitter en indiquant: « On me dit parfois: ''mais voyons il n'y a pas de racisme contre les Autochtones à Montréal.'' Ouin bin c'est ça. Selon les infos cette affiche n'aurait pas été mise là par la STM. Coin Sherbrooke et St-Urbain hier. »

La STM s'est empressé de répondre à cette dame via Twitter expliquant notamment que l'image a été portée à leur attention et que l'affiche a été retirée.

« Le contenu de cette affiche est inacceptable et nous avons dépêché immédiatement un employé sur place pour la retirer, mais elle avait déjà été enlevée. Il peut donc s'agir d'un méfait ou d'une très mauvaise blague  », dénonce la STM.

En voyant des événements comme celui-ci, on comprend que, malgré les récents efforts de la Ville de Montréal la lutte vers la réconciliation avec les autochtones est loin d'être terminée.

En effet, plus tôt cette semaine, Montréal a officiellement changé le nom de la rue Amherst pour Atateken dans le but de faire un pas de plus vers la réconciliation entre la ville et les peuples autochtones. En effet, la rue Ahmerst avait créé la controverse alors qu'Amherst serait reconnu comme le « père de la guerre bactériologique » contre les Amérindiens. 


Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur MTL Blog.


 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter