Dans le cadre d'une opération antidrogue menée dans la nuit de mercredi à jeudi, le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) s'est rendu à deux adresses dans le Vieux-Longueuil et a découvert un possible réseau d'exploitation sexuelle.

L'opération s'est déroulée aux aurores, soit à 4h30 du matin jeudi. Des arrestations devraient avoir lieux, notamment pour possession et trafic de stupéfiants. Les policiers vont continuer d'enquêter sur ce cas.

Huit suspects, des hommes et des femmes, sont maintenant  interrogés par les policiers dans cette affaire. « Nous en sommes à déterminer l'implication de ces personnes, a expliqué l'agent Ghislain Vallières. Est-ce qu'il s'agit d'individus mineurs, des majeurs ? D'autres détails seront dévoilés plus tard », a dit le porte-parole du SPAL selon La Presse.

Les deux endroits perquisitionnés sont situés sur la rue Verchères, près de la rue Green et à proximité du boulevard Taschereau. Ces deux logements étaient loués via des applications en ligne, selon ce qu'a mentionné le SPAL à La Presse.

Une personne aurait appelé les policiers il y a deux mois pour mentionner des aller-retours suspects dans le bloc appartement. C'est ainsi qu'à débuté cette enquête qui en était d'abord une de traffic de stupéfiants.

L'équipe Mobilis du SPAL était également sur le terrain ce matin, car c'est elle qui travaille avec les victimes d'exploitation sexuelle.

« Nous avons une intervenante psychosociale qui est avec les enquêteurs en ce moment même et qui discute avec les enquêteurs et on a notre agente pivot, qui fait le pont avec les organismes », a expliqué le porte-parole de la police longueuilloise dans une entrevue accordée à TVA.

Cette histoire rappelle fortement celle qui est survenue en avril dernier, alors que deux femmes et six hommes ont été arrêtés pour exploitation sexuelle à Longueuil.

L'enquête avait commencé de manière similaire, alors qu’une personne avait appelé les policiers pour leur signaler des activités illégales qui se déroulaient dans certains appartements de l'agglomération de Longueuil. Trois victimes avaient alors été découvertes, dont deux mineures et une femme qui allait être vendue pour quelques milliers de dollars.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter