Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) a annoncé avoir retrouvé une jeune femme de 26 ans dont la disparition avait été signalée par sa famille il y a plus d'un an. Jame-Laura May est en fait portée disparue depuis le 13 octobre 2018 et vient d'être retrouvée en Ontario.

Selon les informations du SPAL, c'est une policière de Windsor qui aurait reconnu la jeune femme grâce à un de ses tatouages.

Jame-Laura aurait utilisé de « fausses pièces d’identité d’une excellente qualité » pour se réfugier en Ontario.

Cette possibilité avait été soulevée par un sergent détective de la SPAL « afin d'expliquer comment elle avait pu si longtemps se fondre dans la nature ».

C'est d'ailleurs cette piste qui avait permis aux policiers de découvrir que quelqu'un dans l'entourage de la jeune femme produisait de fausses pièces d'identité. 

Lorsqu'elle a été retrouvée, la jeune femme de Longueuil « était dans un état de détresse important », mentionne le service de police.

Lors de la disparition, on s'inquiétait pour l'état de santé de Jame-Laura, qui « était sous le coup d’une ordonnance de santé mentale en placement forcé ».

Cet automne, l'organisme Jeunesse au Soleil avait lancé un appel aux citoyens pour offrir une récompense pouvant aller jusqu'à 3 000 $ à quiconque aurait donné des informations permettant de retrouver la jeune femme. 

On apprenait du même coup que cette dernière avait quatre tatouages, soit une étoile bleue sur l'annulaire gauche, des étoiles bleues au-dessus de la poitrine, une ancre sur l'épaule gauche et une rose sur la hanche gauche.

Ces derniers auront finalement été cruciaux au dénouement de l'enquête.

C'est d'ailleurs sur ce point que la police insiste, afin que les gens puissent retenir des informations, des « éléments qui pourraient identifier la personne, que ce soit une cicatrice, un vêtement ou comme dans le cas présent, un simple tatouage » lors de l'émission d'avis de disparition.

La SPAL invite quiconque est victime d'exploitation sexuelle ou connaît quelqu'un qui l'est à les contacter au 450-463-7191.


On rappelle à toute personne souffrant du mal de vivre ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme Revivre (1 866 REVIVRE (738-4873)).

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter