En 2019, tout est à la portée de la main en quelques clics, d'une date Tinder à vos informations bancaires. Avec les années sont nés des dizaines de groupes Facebook pour faire l'échange et la vente de biens usagés, que ce soit des manuels scolaires, des vêtements, ou tout autre. Au cours des derniers jours, un jeune Montréalais a failli laisser sa vie suite à une vente sur un groupe « marketplace » qui a viré au drame.

Jeudi dernier, Nicolas Poulin donnait rendez-vous à un homme vers 21h près de la station de métro Jarry, à Montréal, à l’intersection des rues Jarry et Chateaubriand, dans le but d'y vendre son vieux cellulaire. L'homme a voulu user de prudence alors qu'il préférait rencontrer son acheteur dans un lieu public, et non chez lui, par exemple. 

Toutefois, c'est au moment de faire l'échange d'argent que ça a dégénéré, raconte la mère du jeune homme, Annick Corbeil Poulin, sur les réseaux sociaux: « Au moment de se faire payer, l’homme en question a frappé Nicolas avec une lame (nous ne savons pas encore le type de lame) directement dans le cou et s’est enfui avec le cellulaire. Nico a essayé de le rattraper, mais il a senti une chaleur dans son cou pour se rendre compte qu’il saignait abondamment. »

Le jeune homme a dû être transporté aux urgences pour y recevoir 13 points de suture, comme la photo partagée sur les réseaux sociaux témoigne.

« C’est là qu’ils m’ont dit que la lame est passée à un millimètre de la carotide. Ça aurait donc pu être fatal. » raconte le jeune homme à La Tribune. 

La mère se compte chanceuse que des passants, qu'elle qualifie « d'anges », soient venus en aide à son fils.  

« Tout de suite, des témoins sur place sont intervenus. Il y avait aussi des gens qui circulaient en auto et qui m’ont entendu crier. J’ai été chanceux; l’une des premières personnes à intervenir, c’était une dame qui habitait juste en face, et c’était un médecin. Elle m’a dit que j’avais été très chanceux, que la blessure était sérieuse, mais que ma vie n’était pas en danger. Elle m’a stabilisé et réconforté en attendant les secours. » A raconté Nicolas à La Tribune

La famille a porté plainte à la police et une enquête est présentement en cours.

Pour transmettre de façon confidentielle et anonyme des informations sur une activité suspecte ou criminelle au SPVM,  vous pouvez communiquer avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133 ou en ligne.


Il y a des histoires partout! Si tu as un scoop à partager, envoie-nous un message, une vidéo ou une photo à @Narcityquebec sur Instagram ou Facebook.

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications