Alors que les mouvements de protestation contre le racisme et la discrimination systémique font actuellement rage aux États-Unis et même dans certaines villes au Canada, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a voulu commenter la situation et joindre sa voix à ces derniers.

C'est par l'entremise des réseaux sociaux que cette dernière s'est exprimée par rapport aux événements des derniers jours et a pris position.

Elle y a évoqué l'arrestation musclée et la brutalité ayant mené au décès de George Floyd à Minneapolis le 25 mai dernier, tout en supportant le mouvement #BlackLivesMatter.

Mme Plante a également parlé de nouvelles mesures que la Ville de Montréal veut mettre en place afin d'enrayer ce genre de problème, soit « une série de mesures systémiques dont la création d’une politique en matière d’interpellation ».

« Je joins ma voix à celles qui dénoncent l'arrestation de George Floyd qui a mené à son décès. Je souhaite que justice lui soit rendue. Dénonçons fermement et sans équivoque les violences, le racisme et les discriminations systémiques », mentionne-t-elle sur Twitter.

La mairesse de Montréal continue en prônant l'égalité de tous :

« Peu importe le statut, origine ou couleur de peau, tous sont en droit de s’attendre à un traitement juste et équitable et je ne ferai aucun compromis à cet égard à Montréal. »

Elle dévoile également que la métropole est « engagée dans un important chantier de lutte contre les profilages racial et social », dont la création d’une politique en matière d’interpellation qui représente une première au Québec.

L'arrestation et la brutalité policière commises ce 25 mai envers un américain de 46 ans, George Floyd, ont soulevé les foules par rapport au racisme encore bien présent dans la société d'aujourd'hui. 

Également, mardi dernier à Toronto, Regis Korchinski-Paquet, une jeune femme de 29 ans, est tombée du 24e étage d'un bloc d'appartement alors que des policiers se trouvaient à l'intérieur de celui-ci. Les circonstances entourant cet incident ont poussé plusieurs personnes à crier au racisme et des rassemblements ont même eu lieu dans la Ville-Reine ce samedi 30 mai.

L’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario examine d'ailleurs cet événement, rapporte La Presse.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter