Dans la foulée de l'appel du premier ministre Legault à encourager l'achat local en ce temps de crise économique, des entreprises québécoises s'allient en créant un nouveau mouvement pour inciter la population à commander en ligne des produits d'ici. Le mot-clic #OnSeSerreLesCoudes commence à se faire voir partout sur le Web, tandis que d'autres projets comme Coudes à coudes se forment, et tu peux profiter du meilleur de chaque entreprise d'ici. 

« Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas se serrer la main qu'on ne peut pas se serrer les coudes », revendique l'agence lg2, initiatrice du projet #OnSeSerreLesCoudes, dans son communiqué de presse paru ce mercredi, donnant tout de suite le ton de ce « front commun » québécois.

Des entreprises telles que Guru, La Cage, la brasserie Boréale, Aliments Québec, Maison Orphée et Ricardo Media, pour ne nommer que celles-là, annoncent leur couleur : le bleu Québec.

Elles s'engagent toutes à promouvoir les produits des autres entreprises participant aussi à ce projet fédérateur.

La découverte des produits québécois et l'achat local sont donc au coeur du mouvement #OnSeSerreLesCoudes.

« Depuis le début de la crise, les entrepreneurs québécois sont témoins de gestes d'entraide et il est important de faire preuve de solidarité économique pour contribuer à assurer la pérennité des entreprises. »

Et partout dans la province, d'autres compagnies s'organisent aussi avec les moyens du bord.

Les réseaux sociaux prennent maintenant tout leur sens, les compagnies d'ici rivalisant d'originalité (défi, concours, partenariat) pour te convaincre de consommer ce qu'elles te proposent.

Produits de beauté et articles mode, mais aussi nourriture et boissons diverses, tu as pas mal de choix pour faire tes achats en ligne avec des compagnies d'ici.

À Prévost, où on est également adepte des jeux de mots avec « coude », des entreprises locales se sont rassemblées et ont mis sur pied le projet Coudes à coudes.

« Le concept est simple : un site Internet de commande en ligne mettant en vedette le commerce local tout en offrant une grande variété de produits d’ici. Deux livraisons par semaine, un système de paiement en ligne, une communauté engagée et le tour est joué. »

Alors, si tu en as les moyens, la prochaine fois que tu braveras les allées de ton épicerie, peut-être que tu pourrais, toi aussi, ajouter quelques produits québécois dans ton panier. 

Car en ces temps difficiles pour tous, pourquoi ne pas en profiter pour se serrer les coudes?

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter