Arrêté en janvier 2019 par le Service de Police de Montréal (SPVM) pour des allégations d’inconduite sexuelle, Éric Salvail est de retour au palais de justice de Montréal ce lundi 17 février afin de comparaître à son procès. 

Salvail est accusé d’agression sexuelle, de harcèlement criminel et de séquestration pour des faits remontant à 1993.

Donald Duguay, le plaignant, a dévoilé plusieurs détails à propos des gestes et paroles qu’il aurait subis de la part de Salvail dans les années 90, alors qu’il était employé de Radio-Canada. 

Dès le premier jour du plaignant à la société d’État, l’animateur déchu aurait émis des commentaires déplacés à l’endroit de Duguay, qui le considère comme un être très vulgaire, rapporte TVA Nouvelles.


Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.


Il aurait entre autres mentionné à Duguay qu’il avait un « beau petit cul », en plus d’autres gestes déplacés, dont un moment précis, où il se serait masturbé devant la présumée victime. 

En effet, le 3 juin 1993, Salvail aurait demandé à Duguay de se retourner afin de le regarder, alors qu’il était en train de se masturber, indique TVA Nouvelles, selon les dires du plaignant. 

Ce dernier continue en ajoutant que « Salvail franchissait toujours une ligne de plus malgré [ses] refus. [Il a] vraiment sentit une agression sexuelle quand il a pris son membre entre ses mains et s’est masturbé. Ce n’est pas normal ».

L'accusé aurait alors prétexté une blague. 

Salvail aurait continué à dire des commentaires grivois et déplacés à l'endroit de M. Duguay dans les mois qui ont suivi cet événement, jusqu'à un point culminant, en octobre 1993, où il l'aurait suivi dans les toilettes, aurait baissé ses pantalons et se serait mis à se masturber devant lui.

Il aurait aussi tenté de prendre la main de la présumée victime afin qu'il touche à son membre, rapporte Radio-Canada.  

Une bousculade serait alors survenue, au terme de laquelle Duguay a menacé Salvail, qui lui aurait par la suite demandé de garder le silence.

Outre Donald Duguay, d'autres personnes ont témoigné durant l'enquête préliminaire des autorités. L'identité de ces dernières ne peut par contre être révélée à cause d'une ordonnance de non-publication.

Le procès d'Éric Salvail continue au palais de justice de Montréal, et ce, jusqu'à ce jeudi 20 février. 

Plus de détails sont à venir.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter