Un propriétaire de logement de Montréal paye cher son refus de louer un appartement à une petite famille. Il doit maintenant verser une amende de 13 940 $ pour avoir refusé de les prendre comme locataires à cause de leur chien-guide.

La Commission des droits de la personne et de la jeunesse et les plaignants ont porté la cause au Tribunal, qui clôt le débat ainsi. Le jugement statue que le propriétaire a fait preuve de discrimination à l'endroit du couple et de leur fils en situation de handicap.

13 940 $

Montant de l'amende à payer

Il est maintenant tenu de verser près de 14 000 $ aux trois personnes biaisées dans ce dossier.

Novak, le chien d'assistance du garçon, ne peut être considéré comme tout autre animal de compagnie comme il « pallie un handicap ».

Selon la Charte des droits et libertés de la personne, un moyen utilisé pour « pallier un handicap » ne peut faire l'objet d'un « motif de discrimination ». 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications