Le 21 octobre prochain, les Canadiens d’un océan à l’autre seront appelés à voter pour leur prochain premier ministre. En 2015, le vote des milléniaux a été déterminant pour la victoire de Justin Trudeau : 45 % des 18 à 25 ans ont accordé leur appui au Parti Libéral du Canada. Cette année, pour les élections fédérales 2019, leur voix pèsera encore plus lourd dans la balance : les 18 à 38 ans formeront le groupe le plus important au Canada, soit 10 millions d’électeurs. 

Ça devient donc d’autant plus important que les jeunes s’intéressent à la politique s’ils souhaitent que la politique s’intéresse à eux. 

Narcity a interrogé une vingtaine de milléniaux québécois afin de connaître les enjeux qu’ils surveillent en vue des prochaines élections.

Les élections du 21 octobre seront les premières pour Julia, une étudiante de 18 ans de Québec. Elle a déjà commencé à s’informer sur les programmes des différents partis.

« Quand c’est tes premières élections, il faut que tu t’informes quel parti fait quoi. Par exemple, est-ce que ça fait 5 ans qu’ils promettent quelque chose et qu’ils ne le font pas ? »

Ce sont les questions environnementales qui orienteront principalement le vote de Julia. 

« Je trouve que l’environnement est en péril. Je trouve qu’on fait pas assez, c’est épouvantable. Je trouve qu’on recycle pas assez, le suremballage dans les épiceries ça me préoccupe. »

L’environnement est d’ailleurs l’enjeu qui l’emporte haut la main chez les milléniaux questionnés par Narcity. Plus de la moitié d’entre eux ont mentionné que les politiques environnementales proposées par les différents partis auront une influence sur leur décision :

« L’environnement, ça va être le plus gros défi, notamment la lutte aux énergies fossiles. C’est vraiment l’enjeu qui touche le plus les jeunes et qui suscite le plus leur engagement. » Christophe, étudiant, 22 ans

« L'enjeu le plus important pour moi est l'environnement, et  je pense que c'est également celui de la plupart des personnes de ma génération. » Catherine, 27 ans

« Pour moi, le plus gros enjeu est l'environnement, et la plateforme libérale à ce niveau est très bonne. » Simon, 28 ans.

Cette priorité rejoint d’ailleurs celle de l’ensemble des Canadiens : un sondage d’Abacus Data a identifié la lutte aux changements climatiques comme le 3e plus important pour les électeurs.

Dylan, un étudiant de 18 ans, ajoute le développement économique à sa liste de priorités.

« Il y a vraiment un gros déficit au Canada, il faudrait commencer à s’y attaquer. Je crois qu’il faut aussi mettre l’accent sur le développement de nos infrastructures. »

Plusieurs de nos répondants ont également manifesté leur désir de visiter les pages web des différents partis politiques pour connaître leur programme ou de passer le test de la Boussole électorale pour orienter leur choix.

Marie-Pier, 23 ans, met toutefois en garde contre les fausses nouvelles qui abondent sur le web.

« C'est facile d'être désinformé puisqu'il y a beaucoup plus de canaux de communications qu'auparavant. Des campagnes dans d'autres pays ont été touchées, on n’est pas à l’abri. »

Si la tendance se maintient, la vaste majorité des milléniaux interrogés par Narcity se déplaceront pour voter le 21 octobre. Bon nombre n’ont cependant pas encore arrêté leur choix, comme Sandrine, 26 ans.

« Je n’ai pas encore pris le temps de me renseigner. Et c’est sûr que je vais prendre le temps avant de voter ! J’écouterai entre autres le débat des chefs. »

Pour la plupart, comme Jean-Philippe, 30 ans, l’exercice se fera sans grand enthousiasme.

« Je vais voter, mais je me considère plutôt comme un orphelin politique. Je pense voter libéral avec un certain dédain. »

Même son de cloche du côté de Sébastien, 25 ans, qui a même pensé annuler son vote.

« Parmi les 3 partis qui aspirent au gouvernement, aucun ne me rejoint, car  je ne me reconnais dans aucun d’entre eux. J’ai finalement décidé de voter Bloc Québécois. »

Ariann, une styliste de 27 ans, affirme qu’elle votera par devoir citoyen.« Je considère que ceux qui ne votent pas ne peuvent pas se permettre de critiquer ensuite. Comme à chaque fois, il faudra choisir le moins pire… »

Comme quoi le cynisme et le vote stratégique n’appartiennent pas exclusivement aux plus âgés !

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications