Le troisième lien à Québec est un sujet de discorde de tous les instants. Certains n'en veulent pas et voudraient privilégier le transport en commun, alors que d'autres veulent un nouveau pont reliant Québec et Lévis. Ce troisième lien aiderait à décongestionner la ville selon le gouvernement, mais le ministère du transport et son ministre ont tranché ce matin. Ce sera un tunnel qui sera construit et non un pont.

Ce troisième lien devait répondre à trois objectifs.  Le tunnel visera à réduire la congestion aux heures de pointe, il favorisera l'utilisation du transport collectif et il optimisera le transport des personnes et des marchandises. L'option d'un tunnel, comme le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à Montréal, répond le mieux à ces objectifs fixés par le gouvernement.

Le ministre des transports François Bonnardel s'est exprimé sur la question dans un communiqué publié ce matin. « Plusieurs options ont été analysées et celle d'un lien exclusivement sous forme de tunnel s'est avérée la meilleure. Cette option évite l'augmentation de la circulation sur l'île d'Orléans, n'a pas de conséquences sur la navigation de la voie maritime et elle n'entraîne aucun retard pour la mise en service du nouveau pont de l'île d'Orléans », a-t-il expliqué.

Le tunnel se situerait dans le prolongement de l'autoroute 40 au nord de la ville et se raccorderait à l'autoroute 20 près de la route l'Allemand sur la rive-sud.

En neuf kilomètres, il passerait sous la pointe de l'île d'Orléans. Mais aucune sortie n'est prévue sur l'île, qui aura pour sa part un nouveau pont.

Le début des travaux est prévu avant octobre 2022, selon le ministère. On ne connait toujours pas le nombre de voies qui seront réservées, ou encore la configuration du tunnel. Les études et analyses à venir détermineront le tout, ainsi que le coût probable du projet.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter