Les consignes de distanciation sociale sont claires : pas de rassemblements, qu'ils soient intérieurs ou extérieurs. Les agents de la paix municipaux sévissent de plus en plus à ce sujet dans la province. Ce fut d'ailleurs le cas jeudi soir, alors qu'un groupe d'adolescents de la Rive-Sud a vu la police faire irruption dans la nuit pour mettre fin à leur petite soirée et leur remettre du même coup une amende assez salée.

Depuis plus d'une semaine, les corps policiers ont le droit de mettre à l'amende tout contrevenant à la règle de distanciation sociale.

Les récalcitrants pourront non seulement se faire interpeller, mais imposer une contravention de 1 000 $ à 6 000 $ sur-le-champ.

On parle bien entendu ici de rassemblements autres que ceux, inévitables, qui se déroulent dans le transport en commun, à l'épicerie ou entre membres d'une famille qui habitent tous sous le même toit.

À Saint-Constant, la nuit dernière, ce n'était ni dans l'autobus ni à la pharmacie qu'ont choisit de se rassembler six personnes.

« On a reçu un appel faisant état d’un rassemblement de six personnes à l’intérieur d’une résidence », nous confirmait en matinée Geneviève Boudreault, responsable des relations médias de la Régie intermunicipale de police Roussillon.

À la suite de cet appel téléphonique logé vers 2 h 25 du matin, le service de police s'est présenté à la maison de la rue Leduc où les agents ont surpris six individus rassemblés.

« Il y avait quatre personnes de 18 à 22 ans et deux personnes mineures. Évidemment, les parents de ces derniers ont été contactés », précise la porte-parole du service de police.

Ils ont tous reçu un constat d'infraction. Ceux des adultes s'élèvent à 1 546 $ avec les frais, et ceux des mineurs à 560 $.

Jusqu'à nouvel ordre du gouvernement, tous les rassemblements demeurent donc interdits. Le confinement à la maison est de mise et la distanciation sociale s'applique en public. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter