La semaine dernière, les gens de la Rive-Nord ont dû se trouver une autre plage où aller se rafraîchir pendant la canicule. Effectivement, le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) avait annoncé, le 2 juillet dernier, la fermeture temporaire de la plage d'Oka en raison d'un problème d'égout de la ville.

Après 4 jours de fermeture, le MELCC et la municipalité d'Oka ont procédé, ce vendredi après-midi, à la réouverture de la plage d'Oka et du Parc national d'Oka. La baignade est donc autorisée à nouveau.

 

« Les résultats de conformité de l’eau ont permis au ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques d’autoriser la levée de l’interdiction de baignade. » indique la Sépaq. 

La baignade étant maintenant autorisée, l'ensemble des activités nautiques sont aussi permises à nouveau, soit le kayak, pédalo, le paddleboard, etc.

L'accès à la plage et aux berges du Parc national d'Oka a dû être interdit de manière préventive en raison d'un dysfonctionnement du réseau d'égoût de la municipalité. Celui-ci aurait été causé par les inondations printanières qui ont affecté la région.

Alors que la semaine dernière on apprenait que l'eau des piscines et des plans d'eau naturels est l'une des causes principales à l'augmentation de cas de diarrhée au Québec, la Fondation Rivières demande à présent au ministère d'actualiser les méthodes d'analyse de qualité de l'eau.

En effet, selon le Huffington Post, le programme Environnement-Plage qui surveille la qualité des eaux n'aurait pas modernisé son processus d'analyse depuis 40 ans. Fondation Rivières demande de moderniser le processus afin de le rendre plus efficace et rapide, alors que la méthode actuelle peut prendre plusieurs jours avant que la population soit avertie d'une contamination. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter