Ce vendredi matin, 7 février, les Québécois se sont réveillés avec les deux pieds dans la neige et le vent dans la face alors qu'une forte tempête hivernale s'abat sur la province. Les météorologues prévoyaient même que les accumulations seraient les plus importantes de l'hiver jusqu'à maintenant et on peut constater qu'ils ne se sont pas trompés. 

Les puissantes rafales qui accompagnent la neige causent de la poudrerie. Les conditions routières sont donc très difficiles et le ministère des Transports conseille même de repousser ses déplacements et de rester à la maison. 

Ce sont plus de 2 000 établissements scolaires qui ont décidé de fermer leurs portes en raison de ces intempéries. Commissions scolaires, écoles privées, collèges et même plusieurs Cégeps ont averti leurs étudiants de l'annulation des cours pour la journée. 

Cependant, la majorité des universités du Québec ont choisi d'affronter la tempête de front et demeurent ouvertes. 

À Montréal, l'UQAM, l'UdeM, Concordia et McGill ont toutes indiqué le maintien des activités sur leurs campus. Les administrations précisent par contre aux étudiants et à leur personnel de faire preuve de prudence. 

Du côté de Québec, l'Université Laval a aussi maintenu ses activités pour la journée de vendredi. 

Même son de cloche à l'Université de Sherbrooke et à Bishop, en Estrie, malgré les 50 centimètres de neige qui sont prévus dans cette région. 

Sur les réseaux sociaux, les commentaires désapprobateurs fusent alors que les étudiants sont en colère de la décision de leur université. 

Plusieurs demandent à ce qu'on réévalue la situation étant donné les étudiants à l'extérieur de la ville, et aussi les parents étudiants, les écoles de leurs enfants étant fermées.

« Et nous parents étudiants ont fait quoi !?? Les écoles sont fermées » a commenté cet internaute. 

Certains se sont déplacés à l'école et recommandent maintenant aux autres de rester à la maison. « je regrette amèrement d'avoir pris le volant », a lancé cet étudiant.

À noter que certaines universités ont tout de même invité « les gestionnaires et les professeurs à faire preuve de compréhension à l’égard de leurs employés et étudiants qui devront s’absenter ou qui se présenteront en retard », comme on peut lire sur la publication de l'UdeM. 

Une chose est sûre, c'est que le mot d'ordre aujourd'hui est prudence. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications