Tout le monde a déjà souffert d'un mal de tête ou d'une fièvre et quand ça arrive, on se tourne souvent vers les médicaments en vente libre. On s'assure toutefois que ceux-ci n'ont pas trop de risques pour notre santé - à condition que les effets secondaires soient clairement stipulés. Ce jeudi 27 février, la Cour supérieure du Québec a accepté une action collective contre Tylenol, alors qu'une consommatrice québécoise affirme que la société pharmaceutique Johnson & Johnson a négligé de divulguer de graves effets secondaires.

D'après La Presse, Kathleen Gauthier allègue que l'entreprise n'a pas révélé certains risques associés à la prise de Tylenol, comme les risques de surdose ou des problèmes de foie nécessitant une transplantation.

La dame achetait du Tylenol avant de prendre connaissance de ces risques en 2017. Si elle n'a jamais souffert de problèmes de santé liés au médicament, Mme Gauthier affirme qu'elle en aurait réduit sa consommation et n'en aurait pas donné à ses enfants si elle avait été mieux informée.

Cette omission lui paraît inconcevable, puisque la compagnie est au courant des risques et informe les consommateurs sur les produits vendus aux États-Unis.

En effet, l'entreprise prévient clairement dans les produits Tylenol vendus aux Américains que la consommation de deux verres d'alcool jumelée à la prise du médicament peut entraîner des problèmes de foie.

La société a également réduit le dosage maximal quotidien, afin de réduire les risques de surdose mortelle.

Ces précautions n'ont pourtant jamais été implantées au Canada, selon Mme Gauthier, qui croit que Johnson & Johnson aurait dissimulé les risques pour préserver ses parts de marché.

Ainsi, tous les Québécois ayant acheté un des 19 produits Tylenol pour adultes ou un des 12 produits pour enfants entre le 23 octobre 2015 et le 12 décembre 2017 seraient automatiquement couverts par le recours.

Les avocats qui mènent ce recours, Karim Renno et Michael E. Vathilakis, cherchent à obtenir 10 millions de dollars au total en dommages compensatoires.

Ils ont également confirmé à Narcity que chaque personne concernée par l'action pourrait être éligible à recevoir jusqu'à 100 $ en compensation.

Dès la semaine prochaine, le cabinet Renno Vathilakis rendra disponible sur son site Web un formulaire à remplir pour les consommateurs touchés par cette action.

Narcity mettra à jour cet article lorsque ce lien sera en ligne.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter