Le besoin criant de main d'oeuvre dans les hôpitaux et les CHSLD a fait couler beaucoup d'encre dans les dernières semaines. Dans une publication sur Facebook le 21 avril dernier, une infirmière a dénoncé les conditions actuelles et les réactions sur le réseau social sont particulièrement touchantes.

Elle a détaillé sa situation : elle est infirmière en natalité depuis aussi peu que 10 mois. Ayant déjà des conditions de travail plus difficiles, elle a été transférée en CHSLD dû au manque d'infirmières

« Mercredi 15 avril, 17 h 15, je reçois un appel de ma boss. [...] On vient d’imposer le temps complet à toutes les infirmières, on m’appelle tous les jours durant ma nuit pour changer mon horaire, on pourrait m’annoncer quoi de pire? Elle m’annonce que, étant la plus jeune de mon département qui travaille de nuit, je suis “l’heureuse élue” pour aller prêter main forte dans un CHSLD », explique-t-elle.

« Refuser d’y aller? Ça veut dire être congédiée. »

Elle partage comment elle vit la situation alors qu'elle s'occupe maintenant, et pratiquement seule, d'un étage de patients testés positifs pour la COVID-19.  

« On m’annonce ensuite que je suis la seule infirmière pour les 3 étages. Ça, ça veut dire environ 100 patients, qu’on confie à une infirmière de natalité avec moins d’un an d’expérience. Cette soirée-là, il n’y a pas vraiment d’employés réguliers. Plusieurs y sont pour leur première journée. »

« J’apprends ensuite que mon acolyte des derniers jours et moi sommes les deux seules pour prendre en charge l’unité de COVID. Non, impossible que ça m’arrive », poursuit-elle.

Dans les commentaires, les réactions sont fortes. Elle reçoit certes beaucoup d'encouragements, mais aussi des messages de soutien d'autres infirmières, d'anciens travailleurs de la santé et de personnes issues de milieux différents :

« Courage et merci d'avoir partagé... Je suis infirmière aussi... Tu as du coeur au ventre malgré ta peur... Je te souhaite une belle carrière après ce calvaire... Merci encore... GROS GROS CÂLINS... »

« Je suis de tout coeur avec toi. Ton travail est noble. Je souhaite que tout s'organise plus rapidement afin de te permettre de faire ton travail avec plus de paix, de cohérence. Prends soin de toi. »

On comprend rapidement que les conditions sont sans précédent :

« Bien d'accord que ce n'est pas de la fiction et que personne n'était prêt pour cette situation cauchemardesque. Mes plus belles pensées de COEUR pour VOUS et pour TOUTES les personnes qui se donnent sans compter et s'oublient pour les autres. »

« Vraiment, je te remercie de ton grand courage. C'est d'une tristesse démesurée. »

La publication a atteint près de 5 500 partages à ce jour. Il est possible de lire l'entièreté de l'expérience racontée par l'infirmière en cliquant ici

L'auteure de la publication conclut en disant :

« On vit tous cette crise de façon différente. J’en suis à un point où je n’ai même plus la tête à chercher de la reconnaissance pour le métier que j’exerce dans cette situation difficile. J’espère simplement qu’on pourra enfin reconnaître l’immense et merveilleux travail accompli par les employés en CHSLD qui vivent dans des conditions de travail plus qu’abominables. J’attends mes premiers symptômes, car il est maintenant impossible que je sois testée négative. Le test COVID pour tous les employés des CHSLD? Je l’attends encore. »

Elle suggère à ceux qui le peuvent de faire du bénévolat afin de désengorger le système de santé et venir en aide aux personnes qui en ont le plus besoin présentement. Elle souligne aussi qu'il est important de rappeler à nos proches qu'on tient à eux en ces temps difficiles. 

*Photo de couverture à titre indicatif seulement 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter