Au tout début de la semaine, le gouvernement Legault a annoncé la réouverture des écoles primaires et préscolaires dès le mois prochain au Québec, alors que les établissements secondaires, les cégeps et les universités resteraient fermés jusqu'en septembre. Les réactions suite à cette annonce ont été nombreuses et plusieurs ne sont pas d'accord avec la décision du gouvernement. Une pétition circule d'ailleurs à ce sujet et récolte déjà plus de 250 000 signatures.

Le mouvement, nommé Fermeture des garderies et des écoles au Québec jusqu'au mois de Septembre, a été lancé avant les nouvelles mesures annoncées ce lundi 27 avril, soit il y a trois semaines.

Toutefois, en ce 29 avril, la pétition regagne en popularité et un objectif de 300 000 signatures est désormais envisagé.

Le nombre de signataires monte d'ailleurs en flèche.

« Il n'est pas question de mettre en danger la vie des enfants et des adolescents en ouvrant les garderies et les écoles en mai », souligne la pétition.

« Faisons prendre conscience au gouvernement du Québec que l'ouverture des écoles et des garderies en mai est irréaliste et dangereuse pour les enfants, les familles et leurs intervenants. »

L'instigateur de cette pétition, un certain Norman M, estime qu'il serait plus prudent d'attendre que la courbe soit contenue et que la « situation se soit améliorée ».

« Les enfants, étant des vecteurs de la maladie (très souvent asymptomatiques), vont ramener le virus à la maison et contaminer les parents qui contamineront à leur tour d'autres adultes! Sans oublier que les règles de distanciation dans les écoles sont quasiment impossibles à respecter. »

La réouverture des écoles n'inquiète pas seulement les parents d'élèves, mais également les enseignants, qui seront constamment en contact avec les enfants.

La Fédération autonome de l'enseignement a partagé son avis plus tôt cette semaine, dénonçant la décision du gouvernement.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a aussi mentionné, ce 28 avril, ne pas avoir l'intention d'emboîter le pas à François Legault. 

Il a indiqué qu'il « n'est pas prêt à prendre de chance ». 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter