La compagnie montréalaise de vêtements Garage Clothing fait réagir les Québécois avec une publicité jugée trop osée qui circule sur les réseaux sociaux. 

Partagée au mois de mai, la publication montre une série de photos prises dans des positions suggestives. Ce qui sème les questionnements n'est pas nécessairement l'habillement d'Emma Powell, le mannequin de la campagne, mais plutôt le type de photos, que certains ont comparé à des images de « cam girl ».

Sur celles-ci, qui sont prises comme des selfies, Emma retire ses bretelles de camisole et se penche vers la caméra dans différents angles. 

Geneviève Pettersen, animatrice à QUB Radio, a dénoncé ce « bien drôle de message à envoyer » à son émission Les Effrontées :

« On est en 2020 et je trouve que c'est le temps qu'on arrête de slut-shamer les adolescentes et les femmes et qu'on puisse s'habiller comme on veut. Là où j'ai un problème, c'est peut-être plus dans l'attitude du mannequin qui fait la campagne. [...] On a une attitude un peu pornographique, vraiment pour reprendre l'imaginaire. Vraiment, on a l'impression que la jeune fille, dans la campagne de pub, va se déshabiller. C'est comme si on avait défait les images d'une vidéo et qu'on avait une série qui créé une continuité et ça amène possiblement à ce que cette jeune fille se déshabille. »

L'animatrice ajoute : 

« C'est quoi le message que Garage veut envoyer? »

Sur les réseaux sociaux, ce sont plusieurs centaines de commentaires qui s'accumulent sous la chronique de Geneviève Pettersen qui a été partagée par Le Journal de Québec.

Les Québécois se questionnent, puisque Garage est une boutique fréquentée par les adolescentes depuis plusieurs années. 

La compagnie Garage a été contactée au sujet de cette publicitée, et l'article sera mis à jour lors d'une réponse. 

La boutique de vêtements s'est toutefois repositionnée au cours de la dernière année, alors qu'elle affirme maintenant, sur sa page officielle, cibler les « jeunes femmes qui sont amusantes et sexy sans effort » sans nommer de tranche d'âge.

Ses petites tailles, comme le 00 et le XXS, ont été conservées lors de ce changement.

Ce n'est pas la première fois que Garage reçoit des critiques négatives et des questionnements suite à une campagne publicitaire.

Des jeunes femmes huilées en bikini et souliers de course pour promouvoir leurs « tenues de festivals » ont grandement fait réagir au printemps 2019. À ce moment, plusieurs personnalités publiques québécoises avaient réagi.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter