Il y a quelques semaines, la SPCA, en collaboration avec la Humane Society International/Canada (HSI) a procédé à l'arrestation du propriétaire du Zoo St-Édouard, Normand Trahan. Celui-ci fait maintenant face à des accusations de cruauté et de négligence envers les animaux. La HSI a indiqué qu’il pourrait s’agir du plus gros cas de cruauté animale de l’histoire du Canada. 

Malgré que le défendeur ait déposé une requête afin d’interdire l’accès au site à la SPCA à qui il reproche un manque de compétence, l’organisme a saisi une centaine d’animaux lors de l’intervention et procède depuis au déplacement de ceux-ci dans différents zoos et refuge de l’Amérique du Nord.

L'évacuation des animaux dure depuis le 21 mai dernier et elle n'est toujours pas terminée. Aujourd'hui, la SPCA a partagé une mise à jour de la situation sur sa page Facebook alors que la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a fait une inspection des lieux en fin de semaine.

Selon la CNESST, « il est impossible pour les travailleurs de prodiguer les soins nécessaires aux animaux de façon sécuritaire en raison des nombreuses défaillances des installations. [...] il est impossible de rendre les lieux sécuritaires en présence des animaux. »

Ainsi, les lieux ont été complètement fermés et seuls les travailleurs prenant soins des animaux en attendant qu'ils soient évacués y sont autorisés.

Les animaux les plus à risque sont déplacés en priorité, alors que la SPCA de Montréal en collaboration avec l’organisme Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC) s'occupent de les reloger et de leur trouver refuge le plus rapidement possible. 

L'organisme rappelle aussi que la saisie a été autorisée par un juge de paix ayant émis un mandat de perquisition.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter