Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.


Cet avant-midi, la SPCA a procédé à l'arrestation de Norman Trahan, le propriétaire du Zoo de St-Édouard situé en Mauricie, pour cruauté animale. Il fait maintenant face à des accusations criminelles de cruauté et de négligence envers les animaux. La SPCA a mentionné qu'il s'agit de la première fois au Québec que des accusations criminelles de ce genre ont été intentées dans une affaire de cruauté animale.

La nouvelle fait les manchettes depuis, alors que la Humane Society International/Canada (HSI) a affirmé que ce cas de cruauté envers les animaux pourrait être le plus grand dans l'histoire du Canada.

La SPCA a obtenu un mandat pour saisir plus de 150 animaux, dont des lions, tigres, zèbres, chameaux, kangourous et des ours, qui seront déplacés dans différents sanctuaires au Canada et aux États-Unis, selon ce que nous a confirmé Christopher Paré de HSI.

Alors que nous avions peu de détails, HSI et la SPCA viennent tout juste de partager un communiqué de presse pour donner plus de renseignements sur la situation. 

Selon Rebecca Aldworth, directrice générale de HSI/Canada : « c'était perturbant de voir cet établissement. Certains animaux étaient confinés dans des enclos sombres et délabrés. D'autres vivaient dans des installations complètement inadéquates avec une protection minimale des conditions météorologiques. Certains animaux ne semblaient même pas avoir accès à de l’eau et de la nourriture adéquate et semblaient avoir différents problèmes de santé »

Aldworth poursuit en mentionnant que certains animaux démontraient des signes de détresse psychologique importante, tandis que des animaux morts ou malades ont aussi été saisis ou évacués du zoo dans les derniers mois. « Ce cas démontre bien l’importance d’inscrire de solides dispositions pour le bien-être des animaux dans le Code criminel du Canada, surtout lorsqu’elles s’appliquent à des cas de négligence grave. »

Il semblerait aussi que le Zoo de St-Édouard a fait l'objet de nombreux avertissements et accusations de la part du gouvernement provincial auparavant. En 2018, la SPCA avait saisi deux alpagas dont l’état de santé était déplorable et les cadavres de 4 animaux décédés sur le site, dont deux tigres, selon le communiqué de HSI Canada.

Le déplacement des animaux du Zoo de St-Édouard représente une opération d'envergure qui devrait prendre plusieurs semaines.

Le propriétaire de cet établissement non-accrédité pourrait purger une peine de 5 ans d'emprisonnement et être interdit à vie d'avoir la garde ou le contrôle d'un animal.

 

 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter