La semaine dernière, la SPCA, en collaboration avec la Humane Society International/Canada (HSI) a procédé à l'arrestation du propriétaire du Zoo St-Édouard, Normand Trahan. Celui-ci fait maintenant face à des accusations de cruauté et de négligence envers les animaux. La HSI a indiqué qu'il pourrait s'agir du plus gros cas de cruauté animale de l'histoire du Canada. 

La SPCA avait obtenu un mandat de perquisition et ce sont plus de 150 animaux dont des lions, tigres, zèbres, chameaux, kangourous et des ours qui ont été saisis. Les animaux seront déplacés dans différents sanctuaires au Canada et aux États-Unis. 

On a appris hier que l'avocat de Normand Trahan, Me Michel Lebrun, a déposé une requête devant la Cour afin de faire révoquer les mandats de perquisition. La requête demande aussi que les biens saisis soient remis au propriétaire et que la SPCA de Montréal soit interdite d'accès au Zoo de St-Édouard, selon Radio-Canada.

D'après Me Lebrun, les agents de l'organisme étaient en conflit d'intérêts et ont exercé leurs fonctions avec impartialité. La requête prétend aussi que les mandats de perquisition seraient basés sur des informations « trompeuses, incomplètes et insuffisantes ». 

 

Le défendeur a aussi recueilli l'avis d'un expert, Jacynthe Bouchard, une spécialiste en comportement animal. D'après TVA Nouvelles, celle-ci a affirmé dans un affidavit que « la santé et la sécurité des animaux sont gravement compromises par le manque de compétence des personnes en charge », c'est-à-dire les agents de la SPCA.

Suite à cela, la SPCA a répliqué à cette requête de Normand du propriétaire. L'organisme a fait une déclaration sur sa page Facebook hier en soirée. 

La SPCA confirme qu'elle a procédé dans les règles.  «Avant toute perquisition, nos agents ont donc obtenu l’autorisation d’un juge de paix et l’ont exécutée en conformité avec les directives données par celui-ci. Notre intention est de retirer les animaux maltraités des lieux en vue de leur offrir les soins requis, le tout en conformité avec l’autorisation judiciaire que nous avons obtenue. »

Pour ce qui est des soins prodigués aux animaux, l'organisme affirme que son équipe et celle de Humane Society International sont composées d'experts animaliers et de vétérinaires. Elle indique aussi que ces experts approuvent leurs démarches. 

« Tous nos experts et spécialistes sont d’avis qu’il est dans le meilleur intérêt de ces animaux de les transférer de manière professionnelle le plus rapidement possible vers des établissements qualifiés où ils pourront recevoir tous les soins spécialisés dont ils ont besoin, et ce, dans un environnement sécuritaire et approprié. » 

Elle assure aussi que les animaux seront déplacés selon les normes et les pratiques du domaine. Pour ce qui est de la requête de Me Lebrun, elle sera entendue dans les prochains jours. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications