Après plusieurs semaines, on connaît tous par coeur les bonnes pratiques pour éviter de contracter la COVID-19 : pratiquer la distanciation sociale, se laver les mains souvent et désinfecter les surfaces régulièrement. Jusqu'à présent toutefois, le port du masque n'était pas conseillé. C'est maintenant le cas, puisque Santé Canada suggère désormais le port d'un masque non médical pour réduire la propagation du virus.

Lors d'une conférence de presse le 6 avril, les autorités de santé publique ont révisé leur politique, qui jusqu'alors déconseillait le port du masque dans la population générale.

Alors que les réserves d'équipement médical sont limitées et que plusieurs pays se font concurrence pour éviter la pénurie, Santé Canada indique que le port du masque médical doit être réservé au personnel de la santé et aux proches des malades.

Dans son allocution, l'administrateur adjoint de la santé publique du Canada, Dr Howard Njoo, a cependant déclaré que le « port d'un masque non médical est une mesure supplémentaire qu'[on peut] prendre » pour protéger son entourage. 

D'après le Dr Njoo, cette nouvelle recommandation a été émise après que des experts ait constaté que le nouveau coronavirus se transmettait avant l'apparition de symptômes, et même en l'absence totale de ceux-ci.

Le port d'un masque non médical, par exemple fait à la maison avec du tissu, permet avant tout de protéger les autres en réduisant le risque que des gouttelettes respiratoires n'entrent en contact avec d'autres personnes ou atterrissent sur des surfaces.

Il est particulièrement indiqué pour les situations où la distanciation physique est difficile à maintenir, comme dans les transports en commun ou à l'épicerie.

En revanche, Santé Canada indique que le port d'un masque non-médical ne constitue pas un moyen de se protéger soi-même de la COVID-19, et qu'il faut continuer d'appliquer les autres mesures d'hygiène.

Sur son site Web, l'agence de santé publique indique qu'il faut se laver les mains avant et après avoir mis un masque, et d'éviter d'y toucher lorsqu'on le porte. Il est aussi impératif de le mettre à laver à la machine après chaque utilisation, ou de le jeter s'il n'est pas lavable. 

Malgré ces nouvelles recommandations, le port du masque ne fait pas l'unanimité parmi la communauté scientifique et ce n'est pas tous les pays qui ont adopté de telles mesures. 

D'après La Presse, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a par ailleurs indiqué que les masques ne constituent pas une solution miracle face à la pandémie.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter