Les autorités s'inquiètent depuis plusieurs semaines d'un tout nouveau type de coronavirus, auparavant inconnu des spécialistes, qui est apparu dans un marché de fruits de mer de la ville de Wuhan, en Chine. Rapidement, celui-ci s'est propagé dans le pays et même ailleurs dans le monde. Le virus a déjà fait des morts et plusieurs craignent pour leur santé et pour un risque de pandémie. Au Canada, un premier cas a été répertorié à Toronto ce samedi et voilà qu'un deuxième cas présumé de coronavirus vient d'être confirmé en Ontario.

Ce serait en fait la femme de l'homme diagnostiqué avec le premier cas d'infection au pays qui serait maintenant aussi atteinte par le virus.  

Le couple est arrivé au pays, en provenance de Wuhan, le 22 janvier dernier.

L'homme de 50 ans avait présenté des symptômes du virus tout au long de son vol de retour et avait alerté les services d'urgence de Toronto de son état au lendemain de son arrivée.

Dans un communiqué, le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, Dr David Williams, a confirmé, ce lundi 27 janvier, que les analyses du laboratoire de santé publique de la province sont positives.

Le médecin a aussi indiqué que le fait que la femme se soit mise en isolement dès son retour au Canada fait en sorte que le risque de propagation est faible. 

« Nous travaillons avec le Bureau de la santé publique de Toronto, qui a été en contact régulier avec la patiente pendant sa période d'isolement. Compte tenu du fait qu'elle s'est tenue en isolement, le risque pour les Ontariens et Ontariennes est faible », a-t-il mentionné.

Toutefois, les autres passagers qui étaient à bord du même vol qu'eux sont présentement recherchés par les autorités, car ils pourraient avoir été en contact avec le virus. 

Au Québec, 5 patients ont été mis sous surveillance la semaine dernière, car ils avaient récemment voyagé en Chine.

Bien que ces mesures aient été prises de manière préventive, plusieurs étaient inquiets du risque de propagation dans la province. Les individus ont finalement eu leur congé vendredi, après une série de tests aux résultats négatifs. 

La province reste toutefois sur un pied d'alerte et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a tenu à rassurer la population en rappelant que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour suivre la situation de près. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter