En temps de crise sanitaire de COVID-19, la population canadienne doit faire face à plusieurs défis sans précédent, dont la perte soudaine d'un emploi. Après avoir présenté la Prestation canadienne d’urgence (PCU), le gouvernement de Justin Trudeau a la même aide pour étudiants. La prestation canadienne d’urgence pour étudiants divise toutefois les parlementaires fédéraux.

Initialement, Ottawa a mis de l’avant ce projet de loi évalué à 9 milliards de dollars dont la mesure principale est une prestation mensuelle de 1 250 $ versée aux étudiants entre les mois de mai et août.

Le premier ministre Trudeau n’a pas tardé à offrir un plaidoyer en faveur du projet de loi, lors de sa conférence de presse quotidienne devant sa résidence de Rideau Cottage à Ottawa, mercredi.

« Habituellement, les étudiants attendent avec impatience l’arrivée du mois de mai. Les cours sont terminés, il ne vous reste qu’un ou deux examens. Vous avez hâte de commencer votre job d’été et de passer plus de temps avec vos amis, mais cette année, c’est différent », a lancé le premier ministre en début de conférence.

Il a précisé, entre autres, que la pandémie crée « beaucoup d’incertitude et d’instabilité pour tout le monde », incluant les étudiants canadiens.

« Ceux qui sont sur le point d’obtenir leur diplôme n’ont pas pu profiter de leur dernier semestre tel que prévu. Et maintenant, ils ont du mal à entrer sur le marché du travail », ajoute-il.

Malgré la recherche d'un terrain d'entente entre chacun des partis, Justin Trudeau reste confiant quant à l'adoption du projet de loi.

« Oui, même si les discussions continuent avec les partis, nous sommes tous d'accord qu'il faut aider les étudiants, et je sais que ça va finir par fonctionner », dit-il.

Une trentaine de députés fédéraux doivent d'ailleurs siéger à la Chambre des communes pour se pencher sur la question ce mercredi. M. Trudeau s'y rendra. 

Depuis le dévoilement de cette prestation pour étudiants, une inquiétude plane, concernant un possible manque de main-d'oeuvre étudiante.

Les conservateurs et les bloquistes s'accordent sur une chose: Ils craignent que l'aide financière aux étudiants pourraient les inciter à ne pas travailler.

De leur côté, les conservateurs veulent que la prestation étudiante s'accompagne d'un programme de jumelage entre étudiants et employeurs des secteurs de l'agriculture et des pêches.  

De l’autre, le Bloc québécois (BQ) propose que les jeunes gagnant plus de 1000 $ par mois puissent recevoir une partie de la nouvelle prestation pour étudiants. 

Le programme de la PCU pour étudiants doit être approuvé à l'unanimité entre les partis fédéraux au Parlement avant d'être adopté rapidement comme projet de loi. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications