Mon honnête expérience avec mon stérilet - Narcity

Mon honnête expérience avec mon stérilet

Coeurs sensibles s'abstenir.

Je veux d'abord spécifier que c'est MON expérience, je suis pas Dr Pinpin alors consulte un médecin si tu as des questions ou des inquiétudes sur cette méthode de contraception. Je n'ai pas le savoir absolu. Voilà, c'est dit. 

J'ai eu 30 ans cette année. Le sujet est clos. Pour ma fête, j'ai eu envie de me gâter, je me suis magasiné un stérilet. J'ai un partenaire stable et j'ai horreur des condoms, ça brise le mood et je trouve que ça sent le pneu brûlé aka l'autodrome Saint-Eustache. 

L'avant. J'ai demandé conseil à mes amies, appelé au CLSC pour parler avec une infirmière. Il existe 2 types de stérilets : hormonal ou de cuivre. Les 2 dispositifs se ressemblent beaucoup, mais évidemment qu'ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. 

@ma_petite_ainangeembedded via  

Mes amies ont pas mal opté pour le hormonal, j'ai jugé que c'était très efficace puisque aucunes d'elle avait des enfants, un gros plus. Le seul hic, c'est qu'elles m'ont dit que ça donnait des sautes d'humeur. Ça m'a mis un gros doute. Déjà que j'ai un caractère de marde, j'ai pas pris de chance, j'ai choisi le stérilet de cuivre. 

C'est là que ma vie a basculé. Ok, j'exagère un peu. La pose s'est fait comme un véritable charme, j'ai absolument rien senti. Aucun inconfort, aucune douleur. C'est par la suite que c'est devenu un peu déplaisant. Je fais partie de cette minorité qui a eu des effets secondaires durs à vivre. 

Premièrement, les 2 premiers mois ont été de la vraie marde. On m'avait bel et bien prévenu que ça pouvait augmenter la durée de la période menstruelle et la quantité de sang. Mais personne m'a dit que j'allais mettre ma vie un brin sur le hold. Que j'allais devoir mettre un cadran la nuit pour aller changer mon kit de femme. Et mes draps. Et partir une brassée avec mon kit souillé. Ça littéralement doublé la longueur de mes règles et l'abondance. 

@wginsideembedded via  

J'ai scrappé pratiquement toutes mes bobettes. J'avais le saignement inattendu, mais fréquent. J'ai juste abandonné. Je rêvais de ne plus avoir mes règles et de vivre une vie libre de protège-dessous, c'était plutôt le contraire qui se produisait. Je saignais tout le fucking temps. Pas beaucoup. Mais juste assez pour jamais être 100% à l'aise. 

Deuxièmement, j'ai eu des crampes menstruelles vraiment douloureuses. Elles m'empêchaient d'être fonctionnelle. Mon utérus voulait voyager. Vivre sa vie à l'extérieur de mon corps. C'est drôle parce que moi aussi j'avais envie qu'il parte. J'ai dû aller à la pharmacie pour qu'on me recommande quelque chose de plus fort que des Midol, y'avait rien qui fonctionnait. 

Là, tu te dis, ok elle capote, tout le monde a déjà eu des crampes menstruelles. Oui. J'ai même déjà eu une conjonctivite, je connais la souffrance d'une vie. Mais là, on était ailleurs. La position qui me faisait du bien était la petite boulette. Avec en prime une bouillotte sur la bédaine aussi. Au point où je gardais la bouillotte brûlante juste pour pu sentir ma zone pubienne. J'avais aucun plaisir. 

J'ai appelé mon gynéco et visiblement c'est pas fait pour moi. Ciao bye stérilet. 



Partager sur Facebook