C'est presque un talent, on dirait. Trouver le moment parfait où j'ai finalement tourné la page. Après des nuits complètes à me torturer. À relire les messages textes, à analyser, à me demander où tout a basculé.

C'est quand, le moment où mon sourire a arrêté d'être ta source de bonheur? C'est quand, l'instant où tu as compris que, finalement, je n'étais plus ta source de réconfort quand tout allait mal?

Je ne le sais pas, et ne le saurai jamais, j'imagine. Parce que c'est ça, l'amour 2.0. Une société de consommation qui déteint même sur nos relations. Pourquoi faire des efforts pour réparer ce qui est fissuré quand on peut en avoir un neuf?

On dirait que t'as un talent surnaturel pour revenir quand la page est finalement tournée. Quand mon coeur recommence à battre. Quand mon sourire recommence à briller.

Tu reviens me faire croire que nous deux c'était seulement un mauvais timing. Tu réapparais, et ça ne te prend qu'un regard et un de tes stupides sourires pour me rappeler pourquoi ce fut si dur passer à autre chose. Pourquoi j'ai l'impression que je ne serai jamais « over you »?

Et un jour, tu disparais aussi rapidement que la vitesse à laquelle t'as retenti. Et puis ça recommence...Ce que je peux être naïve.

Ça peut prendre quelques mois, quelques années, mais t'es toujours là. Toi pis ton sourire stupide qui me fait fondre. Toi qui me connais tellement bien que tu tires mes ficelles telle une marionnette.

Ça m'a pris des années le réaliser, mais la vérité, c'est que t'as pas le droit de faire ça. T'as pas le droit de revenir seulement une fois que j'ai tourné la page, et faire comme si rien était.

Ça m'a pris du temps pour comprendre que finalement on ne tombait pas en amour juste une fois dans une vie. Cette phrase qui dit que si t'es fait pour être avec quelqu'un il va recroiser ton chemin, quelle foutaise.

J'ai passé des nuits entières à l'attendre, ce moment où tu reviendrais enfin. Ce moment où je me réveillerais de ce drôle de cauchemar et te verrais à mes côtés.

Sauf que cette fois, c'est différent.

J'ai accepté que dans la vie, c'est normal d'aimer des personnes éternellement. Des personnes qui ont tellement contribué à la personne que tu es qu'ils représentent une partie de toi.

Cette fois, c'est différent parce que t'as frappé un mur.

Cette fois, je ne te laisserai pas revenir jusqu'à mon coeur, parce que la dernière fois t'as tout démoli sur ton passage, pis ce chemin-là, tu l'as détruit aussi.

Cette fois, je ne te laisserai pas surgir comme une tempête qui emporte tout avec elle; ce sera le calme après la tempête qui régnera parmi tous les débris que t'as laissés là la dernière fois.

Il y a plusieurs questions auxquelles je n'aurai jamais de réponse, mais la seule réponse dont j'ai besoin, je l'ai, et c'est que ce n’est pas vrai que t'as l'droit de m'infliger ça.

J'ai pas seulement tourné la page, j'ai fermé le livre, et je me suis promis de ne plus jamais le relire.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter