J'ai lu, je lis et je lierai. Pour moi, la lecture est la source première de la plupart de mes réflexions. À force d'analyser plusieurs parcelles de textes, j'arrive à me construire ma propre idée, à me bâtir un schème à moi.

J'ai littéralement une opinion sur tout dans la vie, ma propre vision au détriment des jugements parfois occasionnés. Et aujourd'hui, j'ai envie de vous partager un petit bout de mon cerveau sur un sujet plutôt sensible, mais qui me tient tellement à coeur.

Récemment, deux jeunes femmes dans l'entourage de mes proches ont prises une décision lourde de conséquences pour elles et leur entourage, elles ont décidé que s'en était assez, qu'elles n'en pouvaient plus de la vie.

Je pense que plusieurs d'entre nous sont déjà passé un jour ou l'autre par là, en ayant ce genre de pensée : « Me semble que j'ai le goût de disparaitre... ». Pis c'est bien correct.

C'est correct d'avoir besoin d'un break, c'est correct d'avoir des pensées négatives, pis d'avoir le goût de tout lâcher. Ça fait pas de toi une personne faible, ça fait juste de toi un humain.

Personnellement, j'ai envie de te dire que si tu passes par là, vas-y, lance-toi. Prends ton courage à deux mains, franchis le pas et fais tes adieux. On ne s'ennuiera pas. On ne s'ennuiera pas de la personne blessée, pleine de colère, de peur et d'angoisse que tu étais.

Par contre, on est vraiment impatient de rencontrer le nouveau toi.

Pis ça va nous faire plaisir de t'aider à bâtir ce nouvel être confiant et heureux que tu deviendras. Parce que mourir, c'est pas nécessaire d'être physique. Si quelque chose en toi (ou près de toi) ne fonctionne pas, fais en sorte d'y mettre un terme définitivement.

Donne-toi un nouveau souffle et n'hésite jamais à parler de tes douleurs ou craintes à ton entourage. Parce que si tu agis comme si tu allais bien, la plupart des gens vont avoir tendance à le croire. Pis c'est pas parce qu'ils s'en fichent, c'est juste qu'ils ne sont pas devins. Trop souvent, on ne le voit pas venir, pis on s'en veut tellement.

Donne-nous alors la chance de te serrer fort, pis de travailler à deux, pour toi. Les possibilités sont multiples. Quand tu penses que c'est la fin, c'est en fait toujours un début. Car si le vent ferme une porte, une autre devra nécessairement s'ouvrir.

Parce que la vie c'est un cycle, une roue qui tourne. Rien n'est irréversible, et il n'est jamais trop tard pour te donner le droit d'être heureux, même si tu n'y crois plus.

Si tu ne te sens pas bien et que tu as besoin d'aide, ne perds pas une seconde et appelle ce centre d'aide, ils sont là pour ça!

C'est 24h/24, 7 jours sur 7: 1-866-APPELLE (277 3553). Si tu as juste envie de parler à quelqu'un, tu peux appeler ou texter Tel-Jeunes (# : 1-800-263-2266, texto : 514 600-1002).

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications