Search on Narcity

jalousie

Faire confiance à une personne qu'on aime, on dirait que c'est de plus en plus difficile. Alors que pour rencontrer quelqu'un, tu devais auparavant sortir de chez toi et aborder les gens, nous sommes à une ère où tout le monde est à un clic de distance. Un avantage, mais aussi une grande source de conflit dans les couples. 

Snapchat, l'application qui permet d'envoyer des photos et vidéos éphémères à ses amis, a baissé un peu en popularité depuis l'apparition des Instagram stories avec des filtres similaires. 

Keep reading... Show less

J’ose croire que j’t'une belle fille. Mais, rendue à 27 ans, j’dois encore me le répéter chaque jour. Ça n’a jamais été facile puisque j’ai perpétuellement un regard très critique envers moi-même. Et un caractère de jalousie très fort. Ouais, j’ai toujours été jalouse des autres filles. Que ce soit pour leur taille plus mince, leurs formes mieux proportionnées ou leurs traits plus distingués, j’arrive toujours à trouver quelque chose à leur envier.

Enfin, y’a des jours plus difficiles que d’autres, mais rien n’égale mon développement de jeune femme de 16 à 20 ans. La période de transition entre l’adolescente que j’étais à la jeune femme que j’allais devenir. Mon corps était en mode changement physique et ça, je le vivais durement.

Keep reading... Show less

On connaît toutes un gars jaloux. Soit c'est le chum de ta meilleure amie, soit c'est le tien. Pour ma part, je peux mettre cette situation derrière moi. Ce fut le cas de mon premier chum, aussi bien dire mon premier ex.

Mais j'étais en amour! Ça pour l'être, je l'étais! Et, puisque c'était mon premier, c'était donc le plus beau, le plus parfait, le plus vrai. En fait, c’est ce que je prétendais... jusqu’au moment où je me suis rendue compte que sa jalousie était maladive. À un point où je brimais mon authenticité pour continuer à lui plaire et faisais constamment des compromis. Des compromis de trop.

Keep reading... Show less

J'ai quand même travaillé pas-pire fort pour avoir la confiance en moi que j'ai aujourd'hui. On va se le dire, être dans la vingtaine en 2016, ça a son lot de hauts et de bas. Même pas besoin du sexe opposé pour vivre des émotions fortes : on est capable de faire ça entre filles.

On se sent en compétition sur Tinder pour celles qui a le meilleur match pis sur Insta pour savoir qui va avoir le plus de likes ou celles qui a le plus beau feed uniforme. On est jalouse des filles qu'on croise dans la rue qui a un plus beau outfit que nous pis on se demande comment on peut avoir autant de succès professionnel que Lauren Conrad (ou Sarah-Jeanne Labrosse, mettons) avant nos 30 ans. On veut être des Girl Bosses à tout prix, toute catégorie confondue.

Keep reading... Show less

Ok. On a toutes déjà vécu bien des affaires avec des relations dans nos vies de jeunes femmes. Parce que oui, là je cible plutôt les filles. Nos ex c’est ce qui nous rend la plupart du temps folles et calculatrices. Car non, les hommes ne fonctionnent pas du tout comme ça, croyez moi, ils ont pas le temps ni l’envie de se prendre la tête comme nous les filles.

Faut dire qu’une rupture ça chamboule tout dans les émotions. Parce que c’est clairement pas possible de passer à autre chose en deux jours quand t’étais réellement amoureuse. Crois moi que j’en sais quelque chose ma fille. Tu commences à agir différemment pour essayer (je dis bien essayer) de faire croire à tout le monde (et surtout à lui) que tu t’en sors très bien.

Keep reading... Show less