De plus en plus de gens prennent la décision de ne pas avoir d’enfant et la pression sociale liée à la parentalité se relâche tranquillement depuis plusieurs années. Cela dit, dans le discours de tous les jours, devenir parent est encore considéré comme la norme et à contre-courant, ces sept célébrités québécoises ne pensent pas avoir d’enfants et expliquent pourquoi.

Dans notre société, la vie est souvent envisagée en étapes à franchir comme terminer ses études, entrer sur le marché du travail, se marier et avoir des enfants.

Pourtant, ce modèle est contesté depuis un moment déjà alors que les enfants peuvent faire carrière sur YouTube, le mariage n’est plus une coutume aussi populaire et devenir parent ne fait pas partie des plans de tout un chacun.

Ainsi, comme de nombreuses personnes, ces sept personnalités publiques ont décidé, pour des raisons diverses, de ne pas avoir d’enfant et même si quelques-unes ne sont pas complètement fermées à l’idée, le seul fait d’en parler ouvertement normalise cette décision et lance la conversation sur la non-parentalité.

Jessie Nadeau

Jessie Nadeau s’est exprimée à plus d’une reprise sur sa position concernant la maternité et affirme qu’elle ne pense pas mettre d’enfant au monde et déplore les commentaires négatifs qu’elle reçoit chaque fois qu’elle le fait. 

Elle préfère se concentrer sur les causes qui lui tiennent à cœur afin de sauver l’environnement.

Cela dit, elle se garde le droit de changer d’idée un jour, si l’état de la planète s’améliore. Dans cette optique, l’adoption serait une belle option selon elle. 

Maripier Morin

Maripier a également été vocale à propos de ses doutes sur son désir d’avoir des enfants. Elle s’est rendue compte qu’avec les années, avoir des enfants devenait de moins en moins une priorité dans sa vie et qu’elle n’en veut pas à tout prix.

Dans une entrevue avec Elle Québec, elle a su mettre en perspective toute la complexité de sa réflexion sur la maternité. 

Elle parle autant de la pression sociale et de l’impression d’être différente quand on dit ne pas en vouloir, que de la différence entre avoir le choix de dire non et de voir ce choix se retirer à cause de problèmes de fertilité.

Julie Bélanger

Animatrice et blogueuse, Julie a écrit un texte touchant en 2016 expliquant qu’elle ne sera jamais mère. Elle n’aura pas d’enfant biologique, car elle ne peut concevoir naturellement et après mûre réflexion, l’adoption n’est pas dans ses plans. 

Elle a une nièce qu’elle adore et c’est vers cette petite qu’elle envoie tout l’amour maternel qu’elle a en elle.

Sam Breton

L’humoriste Sam Breton affirme que, même si cette décision n’est pas absolument définitive, il ne voit pas d’enfants dans son avenir. Il aime beaucoup les enfants, mais il n’en veut tout simplement pas à sa charge.

Pour lui, avoir un enfant alors qu’on n’en veut pas est inacceptable et c’est pour ça qu’il veut normaliser le fait de ne pas vouloir être parent pour aucune autre raison que le manque de désir d’enfanter.

Catherine Brunet

Dans une capsule Montée de lait pour Télé-Québec, l’actrice Catherine Brunet explique clairement qu’elle n’a aucune envie d’avoir des enfants et met en scène tous les arguments qu’elle a entendus pour la faire changer d’avis, les réfutant tous un à un. 

Elle affirme simplement qu’elle n’en veut pas, pour aucune raison particulière, sauf l'absence de l’appel maternel.

Mariana Mazza

Lors de son passage à l’émission Bonsoir, bonsoir! le 4 mai 2020, l’humoriste a dévoilé un secret qu’elle n’avait encore jamais dit à personne : elle ne veut pas d’enfant, car elle a peur d’être une mauvaise mère. 

Elle ne parle pas plus en profondeur de ses projets concernant la maternité, mais « peur » ou pas, ça reste un choix qui lui appartient et c’est une réflexion qu’elle aura à faire pour elle-même.

Pézie Beaudin

Dans un extrait de capsule pour la nouvelle signature #àmafaçon de Canal Vie, Pézie a confirmé qu’elle ne souhaitait pas avoir d’enfant biologique.

Sa mère travaille à la DPJ et elle pense qu’elle pourrait faire la différence dans la vie d’un enfant en adoptant plutôt qu’en concevant. 

Ainsi, on peut voir que les raisons sont nombreuses pour ne pas vouloir d'enfant. Que ce soit pour se concentrer sur ses projets, à cause de problèmes d'infertilité, pour prioriser l'adoption ou par manque d'envie, chacun a droit à ce choix, sans jugement et sans opinion non sollicitée sur celui-ci.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications