Jessie Nadeau, que tu connais peut-être pour son passage à Occupation Double Bali, défend activement et publiquement les droits des animaux dans tous les aspects de son quotidien. Le 17 avril, on pouvait lire sur Instagram que Jessie Nadeau va être famille d'accueil pour bébés écureuils. Disons-le, c'est intrigant, et ça donne le goût. 

Avec l'arrivée de la période des déménagements, elle explique dans une publication Instagram que « les refuges vont devoir accueillir et soigner des portées de chatons, des animaux abandonnés [...], des ratons, des écureuils, etc. »

De son côté, Jessie s'est inscrite et elle est maintenant en attente pour accueillir des petites bêtes sauvages chez elle.

Elle nous a expliqué le processus :

« Pour devenir famille d'accueil, il faut que tu remplisses un formulaire sur le site d'Écureuil Land, c'est avec eux que j'avais fait affaire juste avant OD avec mon ancienne coloc. 

« Il faut que tu fasses un quiz aussi. Ils veulent savoir si on a certaines bases, si on s'y connaît un peu en écureuils. Ça avait bien fonctionné, on avait acheté la cage, un petit coussin chauffant. On avait des mini seringues. »

Elle nous raconte que c'est une expérience marquante et qu'elle souhaite revivre : 

« Il faut que tu sois prêt à l'avance une fois sélectionné parce que ce n'est jamais prévu d'avance le moment où ils vont trouver des bébés. 

« Au départ, on avait quatre bébés qu'on a eus environ deux mois. J'étais partie à OD donc ma coloc s'en occupait seule pour les dernières semaines », raconte-t-elle.

Elle continue en racontant comment cette expérience est touchante et aussi aidante :

« Les hivers sont difficiles pour eux. Les bébés trouvés n’ont plus leur mère pour différentes raisons : car elle s’est fait frapper par une voiture ou car elle s’est fait manger par un chat... Les quatre bébés ont survécu et ce fut une des plus émouvantes expériences de ma vie. 

« Je trouve les écureuils extrêmement mignons, et intelligents! Je trouve que ce sont des animaux qui sont vus trop souvent comme de la vermine, alors qu’ils ont autant le droit que nous de vivre ici et qu’ils survivent comme ils peuvent dans un environnement où on prend quasiment toute la place. »

Elle conclut en expliquant qu'« on ne doit pas être trop gentils avec eux et les cajoler comme s’ils étaient des animaux domestiques. On les sauve, mais ils doivent idéalement encore craindre l’humain. »

« Quand ils sont assez grands, on les redonne au refuge qui les remet en nature. »

Si tu ne peux pas accueillir de petites bêtes chez toi, mais que tu as envie de contribuer au bien-être de ces animaux, tu peux faire un don auprès des différents endroits qui les accueillent, comme la SPCA

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications