Maintenant que les deux premiers épisodes de Fugueuse : La suite sont disponibles en ligne, les téléspectateurs peuvent enfin savoir où se trouve Fanny 4 ans après son témoignage contre son proxénète Damien. Cette seconde saison intègre plusieurs nouveaux personnages, dont Karim Yared, un aspirant pimp et petit dealer aux envies de grandeur. Avec un rôle important dans cette suite, Kevin Ranély, le nouveau caïd de Fugueuse : La suite nous révèle tout sur son expérience.

Si les opinions sont divisées à propos de la nouvelle direction de la série et sur le fait que Fanny travaille maintenant pour la police de Montréal, Ludivine Reding affirme que le facteur action monte de plusieurs crans à partir du troisième épisode et la présence de Karim en est certainement pour quelque chose. 

En effet, dès les premiers épisodes, celui-ci dévoile son envie de devenir le prochain « big boss » et tente de s’affilier avec Carlo qui semble avoir encore plus de pouvoir que dans la saison 1. 

Ainsi, c’est avec un enthousiasme peu contenu que Kevin Ranély a répondu à nos questions par rapport à son personnage et à son expérience sur le plateau de Fugueuse.

Avant Fugueuse, on a pu te voir dans plusieurs pubs mais aussi dans Plan B, l’heure bleue et 30 vies. Dans ton parcours professionnel, comment envisages-tu ton rôle dans Fugueuse ?

« Je le vois comme le take off ! Le décollage immédiat. C’est vraiment ce qui va me donner le plus de visibilité, c’est le plus gros rôle que j’ai eu. »

Comment as-tu vécu l’expérience de jouer ce rôle-là dans une série coup de poing ?

« En fait, l’audition m’avait vraiment stressé. D’habitude je ne suis pas vraiment stressé en audition, je suis quand même habitué, je sais ce que je fais, je connais les gens du milieu, mais cette audition m’avait beaucoup stressé.

Une fois que j’ai décroché, c’est que je m’étais tellement mis en tête que j’allais avoir le rôle que, une fois que je l’ai eu, j’étais comme un poisson dans l’eau.

Je l’ai eu et je me suis directement lié avec toute l’équipe, l’équipe est formidable, j’étais libre d’improviser mes répliques, j’étais libre de construire mon personnage donc, pendant le tournage, j’étais juste bien.

Je n’étais pas stressé, je n’étais pas sous pression, je faisais ce que j’aimais. On me disait de me pointer à 6 h 45, j’étais là à 6 h, j’avais juste trop hâte. Je me levais le matin et boom j’y allais. C’est un rêve que je réalise, vraiment. »

Que peux-tu nous dire sur ton personnage, Karim, et la place qu’il prend dans la série ?

« Il veut prendre beaucoup de place, en fait, il veut prendre toute la place. Lui il veut devenir proxénète, il l’est déjà un peu. Un petit dealer, mais il a de grandes ambitions, lui il veut runner le Québec au complet. Il veut faire travailler Fanny de ce qu’on a compris dès le premier épisode. Donc c’est un petit gars, qui veut devenir grand. »

Comment te mettais-tu dans la peau de Karim ?

« Comment dire, j’avais deux scènes d’auditions et c’était deux scènes assez rough. Ma technique, je me mettais le soir chez nous et j’éteignais les lumières dans mon salon et j’essayais de vivre les émotions de Karim. Qu’est-ce qu’il vit ? Cette espèce d’ambition de devenir le plus gros caïd de l’histoire du Québec. Cette espèce de haine de colère, qu’il a un peu parce qu’il est tanné de niaiser dans son parc.

Je lisais le texte, mais ce n’étais pas le texte le plus important, c’était de le vivre en fait. Donc je n’avais pas l’impression de dire des répliques, j’étais Karim, c’est ça ma préparation. »

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué en participant à Fugueuse, qu’est-ce que tu en retires ?

« J’en ai appris beaucoup avec Éric Tessier. J’en ai appris beaucoup sur moi-même en tant que comédien, oui, j’avais déjà joué de petits rôles de bum, mais là c’était différent.

J’ai un petit accent français, je suis d’origine de Martinique, je suis né au Québec. J’ai grandi à Montréal entouré de Français et de Martiniquais et j’ai gardé mon propre accent à moi qui est un peu québécois, un peu français et le fait qu’on m’ait laissé faire ça, ça m’a changé en tant que comédien.

J’ai juste l’impression d’être une fleur qui a émergé. »

Comment vois-tu les prochains mois, les prochaines semaines en sachant qu’un rôle dans Fugueuse peut faire exploser la carrière de quelqu’un ?

Avec beaucoup d’auditions ! Mais je ne suis pas pressé.

Est-ce que tu es prêt ?

Oh oui, oui, oui. Comme jamais. C’est une nouvelle année, je me suis fixé des objectifs personnels qui sont de bien dormir, bien manger, faire plus de sport, pour être bien dans ma peau pour être prêt justement à toutes les auditions qui vont venir.

Pour l’instant, j’en ai une pour un projet encore secret. Vendredi le 10 à midi je passe une audition donc je croise mes doigts, mais j’en attends d’autres !

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications