Les festivités de la Fête nationale dans le Grand Montréal ont été particulièrement excitantes cette année. D'abord parce qu'on a eu la chance d'avoir une des meilleures programmations jamais eues à Montréal et Laval avec des artistes comme Roxane Bruneau, Loud, Marie-Mai, FouKi,  mais surtout parce qu'on a eu droit à un moment iconique: un baiser entre Mariana Mazza et Éric Lapointe, qui fait encore jaser plus d'une semaine plus tard.

En fait, la triste histoire, c'est que Mariana Mazza a fait un discours fabuleux, mais évidemment, celui-ci a été éclipsé par son court - mais loin de passer inaperçu - baiser à son idole alors qu'il terminait de chanter un de ses plus gros succès: « N'importe quoi ».

Alors que, suite à cela, c'est des dizaines de personnes qui se sont déchaînées sur les réseaux sociaux en ramenant le mouvement #MeToo et clamant que ça n'aurait pas passé si c'était Éric qui avait volé un baiser à Mariana, l'humoriste a rapidement réagi. Elle a expliqué que le tout était stagé: c'était pour rire et faire jaser, et on pouvait maintenant tourner la page.

Toutefois, les Québécois ne se sont toujours pas remis de cette histoire alors qu'elle sème encore des réactions sur les réseaux sociaux. En fin de semaine, la jeune humoriste s'est tannée alors qu'elle a décidé de dénoncer, sur Facebook, un homme qui lui a fait un commentaire inapproprié. Elle tenait à rappeler que derrière l'humoriste, il y a une femme qui souffre de toute cette violence verbale: 

« Hier soir, je suis allée faire un spectacle privé dans un mariage.
Tout va bien.
La vie est belle.
Je vais prendre un verre après le spectacle dans un pub à côté.
Un homme s'approche de moi.
Bien habillé.
Chemise bien repassée.
Pantalon cargo pastel.
Coupe de cheveux fraîche.
Belle gueule.
50 aine.
Ou 60.
Je sais pu.

Il s'approche de moi.
Il me dit : Bonjour Marina.

Je lui répond : C'est Mariana.

Il me dit : Désolé.

Je lui fait signe que c'est correct.
Je suis habituée. 
Tsé.

Le monsieur continue : 
J'aimerai beaucoup vous poser une question.

Demandé comme ça. Avec plaisir.
Il dégageait le printemps.
Il était beau.
Parfumé.

Il continue.

Je sais que ça peut paraître bizarre.

Pas de problèmes. Allez-y.

Rentrer sa langue dans la gorge d'Eric Lapointe, c'est comment ?

À ce moment, mon cerveau arrête.
Il prend le temps de regarder la situation.
De l'entendre.

La rage qui monte dans mon corps est rapide.
Elle est chaude.

J'ai envie de crier. De pleurer.
J'ai surtout envie de l'envoyer chier.
Je me dis qu'il a rien compris.
Que ça ne se fait pas.
J'ai envie de le pousser.
J'ai envie de lui faire la morale.
Il comprend pas.
Je suis en tabarnak.
J'ai peur en même temps.
Cette classe et sa chemise. C'était un mirage.
Voyons.
Il comprend pas.
Comment tu fais dans la vie pour prendre ton courage et le gaspiller de même.
Mais quel humain stupide.
Pas stupide.
Ignorant.
Peut-être ivre ?

Je me calme.
Je soupire en souriant.
Et je lui répond ce que mon corps a appris à apprivoiser.
La rebelle en moi va se coucher.
L'émotive en moi suit la rebelle.
La grande gueule fait la même chose.
La classe et le bon goût fait apparition.
Elle sort pas souvent. Mais quand elle sort c'est en grand.

Je regarde l'homme et lui dit avec un ton calme : Vous êtes tout ce que j'évite dans la vie.

Il part à rire.
Me dit : Si c'est comme ça, laisse faire.

J'ai laissé faire.

Dès fois faut juste se rappeler que derrière la fille qui fait des spectacles pour divertir, y'a un coeur qui bat et qui pleure des fois. Il te fait des f*ck you en silence. » 

C'est des milliers de personnes qui ont donné un pouce vers le haut au message de Mariana, alors qu'elle reçoit une grosse vague d'amour. D'abord de personnes touchées par son message, mais surtout parce qu'ils félicitent Mazza d'avoir gardé son calme dans une telle situation.

Si on espérait revoir Mariana Mazza dans les bras d'Éric, on peut imaginer que ce ne sera pas de sitôt. 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications